Cryptomonnaies, industrie 4.0 et robotique: trois tendances actuellement très prisées qui auront des répercussions sur l’économie suisse cette année.

La numérisation concerne aussi les PME

bitcoin-accepted-here

De nombreuses tendances sont supposées façonner la société et l’industrie. Nous vous éclairons sur trois aspects de la numérisation en cours qui sont importants pour l’économie et actuellement dans toutes les bouches. En tant que PME, à vous de voir à quel point cela vous concerne.

Les monnaies cryptées

Le bitcoin est très en vogue. Et dans le portefeuille de plus d’un investisseur. On compte 5000 monnaies cryptées et le bitcoin est la monnaie la plus connue qui circule actuellement. Avec ces systèmes de paiement numériques extrêmement volatiles, certains ont fait fortune tandis que d’autres ont perdu beaucoup d’argent. Mais que signifie l’apparition de cet argent numérique pour les PME? Nous prenons ci-après l’exemple du bitcoin.

Il y a d’un côté le risque que les bitcoins en dépôt perdent rapidement de la valeur, puis de l’autre côté, la possibilité de gagner de nouveaux clients en acceptant le paiement par bitcoins. Mais d’ailleurs, comment accepter les bitcoins? Vous avez besoin d’une adresse Bitcoin et d’une sorte de porte-monnaie numérique qui tous deux vous offrent des applications smartphone telles que «Bitcoin Wallet». Nous vous recommandons aussi de mentionner sur votre site Internet que vous acceptez les bitcoins. Il existe par ailleurs des registres spécialisés dans lesquels vous pouvez demander à être inscrit. Vous pouvez ainsi gagner de nouveaux clients qui recherchent de manière ciblée des prestataires acceptant les bitcoins comme moyen de paiement. Pensez aussi à apposer une mention sur vos factures pour indiquer qu’il est possible de vous payer avec des bitcoins. Conseil: si sur chaque facture vous imprimez une adresse bitcoin, vous pouvez directement attribuer la facture correspondante au paiement effectué. D’ailleurs, tout ceci est gratuit: vous ne payez ni commissions, ni frais.

N’oubliez tout de même pas les risques cyber. De temps en temps les porte-monnaies ou les réseaux d’échange sont piratés et les comptes vidés. Il est éventuellement judicieux de conclure ici une cyberassurance.

Industrie 4.0

industrie-4.0

Après l’invention de la machine à vapeur au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle, l’introduction de l’électricité à la fin du XIXe siècle et la révolution numérique dans les années soixante-dix du siècle dernier, une quatrième révolution semble être actuellement en marche. En quoi consiste l’évolution que l’on résume par le terme Industrie 4.0?

Il s’agit essentiellement de l’intégration de nouveaux systèmes d’information et de communication dans la production industrielle classique. Les produits physiques peuvent être mis en réseau par la voie numérique, permettant au fabricant de mieux connaître l’utilisation de ses produits. Il apprend ainsi comment le client utilise le produit et peut en déduire ce qui est particulièrement important pour celui-ci. Les connaissances tirées des données obtenues peuvent être intégrées dans le développement de produits et permettent ainsi de bénéficier d’avantages concurrentiels durables.

Mais qu’est-ce que cela signifie exactement pour votre entreprise? Il s’agit d’un changement de mentalités et du développement de nouvelles façons de penser, et pas uniquement de la mise en œuvre de nouvelles technologies. Pour y parvenir, il faut disposer du savoir-faire nécessaire que vous trouverez en faisant appel, au besoin, à un personnel qualifié. De plus, nous vous recommandons de vous faire conseiller par des experts concernant différents aspects de la numérisation afin de pouvoir profiter pleinement des nouvelles possibilités. Considérez l’industrie 4.0 d’abord comme une chance et non comme une menace!

Robotique

robotik

Jusqu’à présent, les robots industriels ont été utilisés principalement dans les grandes entreprises, par exemple par les constructeurs automobiles, mais la situation est en train de changer. Compte tenu de la baisse des coûts d’acquisition et grâce à la plus grande flexibilité de la troisième génération de robots, ceux-ci sont de plus en plus demandés également par les PME. Les robots sont adaptés avant tout aux tâches répétitives que les personnes n’aiment guère accomplir. De plus, il existe aujourd’hui des modèles qui sont capables de travailler ensemble avec les personnes sur un produit. Cette nouvelle espèce est appelée «robot collaboratif» ou «cobot». Grâce à l’intelligence artificielle, les robots sont désormais en mesure d’apprendre. Mais pour quelles tâches, une entreprise doit-elle recourir à des robots pour la première fois?

Les experts déconseillent plutôt de modifier un processus de production en cours. Il est recommandé d’évaluer une première utilisation des robots lors d’une phase d’extension, telle qu’un nouveau site de production. Vous aurez alors l’occasion d’acquérir de premières expériences et les gains de productivité vous permettront de faire accepter ce changement à vos collaborateurs. De plus, le risque pour l’entreprise reste ainsi limité. Les plus petits robots industriels sont déjà disponibles à partir de 10 000 CHF et la plupart des appareils se situent dans une fourchette comprise entre 20 000 et 50 000 CHF. Étant donné que pour les cellules robotisées complètes – comprenant des bras, des équipements d’entrée et de sortie de pièces usinées ainsi qu’une technique de sécurité – il faut tout de même compter 100 000 CHF voire plus, vous devriez envisager un achat uniquement après avoir acquis de premières expériences.

Cela pourrait vous intéresser:

Avez-vous une question? Top