Prévoyance pour les collaborateurs

Recrutement d’apprentis pour les PME

De nouveaux apprentis commenceront bientôt leur formation. À quoi les PME doivent-elles veiller lors de leur recrutement? Alberto Ribeiro Silveira, CEO de la start-up Qimble, nous dit tout.

Trouver les apprentis potentiels là où ils cherchent

Insights: Que conseillez-vous aux PME qui recherchent des apprentis?

Silveira: En général, je leur conseille de s’y prendre le plus tôt possible. Le problème que rencontrent de nombreuses PME est que les grandes entreprises signent la plupart du temps les contrats avec leurs nouveaux élèves et étudiants à la fin d’une année pour l’année suivante. Celles-ci tentent évidemment d’attirer les meilleurs de chaque promotion et peuvent compter pour ce faire sur le soutien de leurs équipes RH spécialisées.

Les PME doivent alors se contenter des candidats qui restent, à savoir ceux qui ont obtenu de moins bonnes notes à l’école ou ceux qui n’ont pas encore trouvé leur voie. Cela peut cependant s’avérer positif. Premièrement, les notes ne sont pas nécessairement révélatrices du travail que fournira le candidat pendant son apprentissage et sa vie professionnelle. Deuxièmement, on trouve parfois de véritables perles parmi les indécis. Ce sont elles qu’il faut dénicher.

Rester authentique

Comment s’y prendre lorsqu’on est une petite entreprise?

En se faisant recommander des candidats dans sa propre branche ou en publiant une offre d’emploi classique, mais pas avec une annonce trop terre à terre comme autrefois. La tonalité est importante. L’offre doit être formulée de façon moderne et attrayante. Il ne faut toutefois pas vouloir paraître jeune à tout prix, car cela sonne vite faux. Il vaut mieux rester authentique pour donner une idée de sa culture d’entreprise. On peut aussi ajouter de brefs témoignages d’apprentis, des actuels comme des anciens. Les candidats intéressés réaliseront ainsi qu’ils rencontreront d’autres personnes de leur âge dans l’entreprise. De plus, en donnant la parole aux élèves et étudiants, on montre qu’on les estime.

Où doit-on publier ses offres d’emploi?

Aujourd’hui, on utilise surtout des plateformes en ligne. Dans le cas du recrutement d’apprentis, je publierais sans aucun doute mes annonces sur des réseaux sociaux comme Instagram ou Snapchat. Il faut aller chercher les jeunes là où ils se trouvent. Sur LinkedIn ou Facebook, on peut attirer l’attention des parents, des membres de la famille ou des connaissances des élèves et étudiants sur le poste. Je ne me tournerais vers les journaux qu’en complément.

Proposer une journée d'essai

Comment répondre aux candidatures qu’on reçoit?

Après un entretien d’embauche prometteur, je proposerais une journée ou une demi-journée d’essai au candidat. Les apprentis potentiels auraient ainsi la possibilité de découvrir l’entreprise et de se familiariser avec elle. Inversement, l’entreprise pourrait se faire une bien meilleure impression des candidats en les côtoyant pendant un plus long moment et en les observant travailler.

Le programme de ces journées doit être défini et fixé à l’avance en fonction de ce sur quoi on souhaite évaluer les candidats. Idéalement, on désigne un apprenti ou un collaborateur qui vient de terminer sa formation comme personne de référence pour la journée. Ces personnes sont en effet les plus à même de savoir ce qui est important pour les candidats et de susciter rapidement leur confiance. Il convient que le chef ou un spécialiste plus expérimenté passent de temps en temps pour demander si tout va bien et pour montrer qu’ils accordent de l’importance au candidat.

Faire participer un jeune collaborateur

Comment l’entretien d’embauche doit-il se dérouler?

D’après mon expérience, il est très important de commencer par faire parler les candidats d’eux-mêmes. Cela les aide à se détendre, car ils peuvent aborder un sujet qu’ils connaissent et à propos duquel ils ne craignent pas de se tromper. Puis on peut leur poser des questions sur leur parcours, mais en aucun cas des questions du type «Que se passerait-il si...». Il est préférable de les inviter à raconter quelque chose sur leur passé, comme des projets qu’ils ont réalisés à l’école, et de leur demander si cela leur a plu ou non. Les récits qui montrent les comportements qu’ils ont eus dans le passé permettent de tirer de meilleures conclusions que les questions hypothétiques quant au travail qu’ils fourniront à l’avenir.

Dans la suite de l’entretien, on peut poser des questions concrètes sur une ou deux thématiques. C’est mieux que de poser une question superficielle sur de nombreuses thématiques. On peut ensuite leur parler de l’entreprise et du travail lié à la place d’apprentissage. Enfin, à la fin de l’entretien, il faut absolument donner aux candidats la possibilité de poser des questions concrètes et y répondre.

Qui doit diriger l’entretien d’embauche?

Le chef ou le maître d’apprentissage doit naturellement être présent et animer l’entretien. Si possible, je ferais participer un apprenti ou un jeune collaborateur à une partie de l’entretien au moins pour qu’il puisse parler de l’entreprise et répondre à des questions. C’est très utile pour surmonter les inhibitions.

Recevoir de l'aide

Vous êtes le CEO de la nouvelle plateforme en ligne Qimble. Comment assistez-vous les PME dans leur recherche d’apprentis?

Parmi les outils en ligne que nous proposons, on trouve un générateur d’offres d’emploi, qui se prête également bien au recrutement d’apprentis. Vous êtes guidé à travers toutes les thématiques pertinentes en quatre étapes et obtenez ainsi une offre d’emploi personnalisée. Vous déterminez les caractéristiques que vous trouvez importantes et, à partir de celles-ci, notre outil formule un texte. Vous pouvez également choisir d’utiliser un ton formel ou créatif et de tutoyer ou de vouvoyer les personnes intéressées.

Nous sommes en fait un prestataire freemium, ce qui signifie que tous nos outils sont gratuits. Vous n’avez besoin d’un compte Plus que si vous voulez faire interagir les différents outils, par exemple pour générer automatiquement une facture à partir d’une offre. Les entretiens de conseil en ligne avec nos experts, qui se déroulent via le chat ou en vidéoconférence, sont eux aussi payants.

Que doit-on faire si on veut tester votre service sans engagement?

Comme je l’ai dit, l’utilisation des outils avec un compte Basic est gratuite. Et sur notre site Internet, nous proposons un concours aux lecteurs de Baloise Insights. Parmi tous les participants, nous mettons en jeu 10 abonnements Qimble-Plus pour 2 ans d’une valeur de plus de 1400 CHF, et 3 Qimble-Bundle comprenant un abonnement Qimble-Plus pour 2 ans ainsi qu’un bon Qimble d’une valeur de 500 CHF utilisable pour des conseils personnalisés en ligne.

Qimble_Alberto_Ribeiro_Silveira

Qimble

Votre partenaire RH

Fondée par Alberto Ribeirio Silveira et soutenue par la Bâloise, Qimble propose des outils en ligne et des entretiens de conseil aux petites PME. La plateforme se concentre sur les start-up, les jeunes entrepreneurs et les très petites entreprises comptant dix collaborateurs au maximum.

Ceci pourrait aussi vous intéresser:

Avez-vous une question? Top