imaprint AG | Pas peur du cyber-diagnostic

Peter Brechbühl, directeur d’imaprint AG à Berne, a participé au concours de la Bâloise Assurances et gagné un test de cybersécurité pour son entreprise. Même s’il pense qu’il révélera quelques failles, il n’a pas peur du diagnostic. Il préfère en avoir le cœur net.  

J’en sais trop sur le sujet pour m’hasarder à dire qu’il ne m’est jamais rien arrivé.

Peter Brechbühl, directeur d’imaprint AG

Un entrepreneur averti…

La cybersécurité, Peter Brechbühl en sait quelque chose. Électricien de métier, il a vu les risques se multiplier ces dernières années. Il reconnaît que nul n’est à l’abri d’une attaque informatique. «J’en sais trop sur le sujet pour m’hasarder à dire qu’il ne m’est jamais rien arrivé», confie-t-il humblement.

… mais pas à l’abri

À sa connaissance, Peter Brechbühl n’a jamais subi d’attaque majeure, mais de petits incidents se sont déjà produits. Quand un e-mail suspicieux fait son apparition dans sa boîte de réception, notre informaticien ne prend pas la chose à la légère: «C’est une situation de stress, j’en discute avec mon équipe, on cherche à comprendre de quoi il s’agit.»

Un test bienvenu

Ainsi, notre entrepreneur attend avec impatience les résultats du test de cybersécurité qu’il a gagné. Il est bien déterminé à profiter au maximum du savoir des experts de la société Wizlynx, mandatée par la Bâloise pour passer au peigne fin l’infrastructure informatique d’imaprint AG. Y trouvera-t-elle des failles?

Peter Brechbühl n’en doute pas. Il a même déjà sa petite idée: «En matière de gestion des patchs, je ne me fais pas d’illusions… et j’ai quelques autres soupçons, par exemple en ce qui concerne la séparation des réseaux.»

Un patron comme les autres

Imaprint

Informaticien ou non, notre gagnant est en effet un chef d’entreprise comme les autres. S’il veille à la propreté de ses systèmes informatiques, il sait aussi que de petits détails ici et là mériteraient son attention. Mais au quotidien, difficile d’y consacrer le temps et l’énergie nécessaires. L’intervention de Wizlynx est donc un coup de pouce bienvenu.

Je sais très bien qu’il y a des domaines où je pourrais mieux faire.

Peter Brechbühl, directeur d’imaprint AG

Une opportunité à saisir

S’il compte bien saisir l’occasion pour renforcer la sécurité de ses infrastructures, Peter Brechbühl veut aussi faire d’une pierre deux coups. Sa société étant active dans le dépannage informatique sous le nom de DoktorMac®, il espère tirer de cette expérience des enseignements pour encore mieux conseiller ses clients.

Un informaticien enthousiaste

Pour toutes ces raisons, Peter Brechbühl n’a pas caché sa joie en apprenant qu’il avait gagné le premier prix au concours de la Bâloise Assurances. Son enthousiasme était tel qu’on lui a même répliqué: «Il n’y a qu’un informaticien pour se réjouir autant d’un pareil gain!»

Je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien

Notre spécialiste en informatique – qui connaît pourtant les bonnes pratiques en matière de cybersécurité – en est d’autant plus conscient de ses lacunes et limites. «La sécurité informatique est un sujet essentiel à mes yeux. Mais ce que j’observe depuis quatre ou cinq est vraiment effrayant», confie-t-il encore. D’où son enthousiasme à l’idée d’effectuer ce test dans son entreprise et de glaner au passage quelques connaissances supplémentaires.

Les résultats du test

Dans l’ensemble, les systèmes informatiques d’Imaprint AG ne présentaient pas de faille majeure, car ils avaient été régulièrement mis à jour. Le test a néanmoins révélé une faiblesse dont Peter Brechbühl était peu conscient: «Nos clients utilisent parfois d’anciens logiciels. Pour pouvoir les aider, nous avions par exemple gardé sur nos serveurs d’anciennes versions de Microsoft Office. Cela nous rendait vulnérables.» La solution? Stocker ces logiciels obsolètes sur un serveur séparé, afin d’éviter qu’ils ne servent de porte d’entrée aux systèmes d’Imaprint AG.

3 conseils d’experts en cybersécurité à l’intention des PME

La société Wizlynx est un acteur international spécialisé dans la cybersécurité. Chaque année, elle réalise entre 200 et 300 tests dans des entreprises de toute taille. Elle cherche les failles et aide l’entreprise à y remédier avant que des cybercriminels ne puissent en profiter. Voici trois conseils tirés de sa vaste expérience:

  1. Peu importe sa taille ou son domaine d’activité, chaque entreprise devrait se préoccuper de sa cybersécurité. Malheureusement, trop de PME ont déjà été victimes de pirates informatiques sans le savoir.
  2. Plus de deux tiers des attaques ont lieu sur des systèmes obsolètes. Autrement dit: une bonne gestion des patchs et des mises à jour peut réduire d’environ 70% le risque de cyberattaque.
  3. Les collaborateurs sont souvent la première cible des pirates, qui leur adressent notamment des e-mails de hameçonnage. Des collaborateurs bien formés seront à même de reconnaître le danger et de réagir correctement.  

Rencontrer un conseiller

Bénéficiez vous aussi de conseils sur mesure

Cela pourrait vous intéresser:

Magazine
Contact et services Top