Responsabilité civile, droit et biens matériels

Planification de la relève dans l’entreprise

La planification de la relève pour sa propre société nécessite une planification en amont. Les préparatifs en vue d’une transmission réussie durent généralement une dizaine d’années.

Réfléchir à temps à sa propre succession

Chaque entrepreneur doit tôt ou tard penser à sa propre succession. De nombreux aspects doivent être pris en compte dans la planification, c’est pourquoi nous vous montrons ci-après les aspects auxquels il faut veiller et les embûches éventuelles.

La plupart des PME tardent à planifier leur relève. Une étude a révélé que dans deux tiers des successions, la planification ne débutait qu’un à cinq ans en amont, alors que les spécialistes conseillent de prévoir plutôt dix, voire sept ans au minimum. Il est souvent difficile de trouver le candidat approprié à la reprise de l’entreprise. La survie de cette dernière peut dès lors être menacée. Près d’une PME sur trois disparaît parce qu’aucun repreneur adapté n’a été trouvé à temps. Dix à quinze mille emplois sont perdus chaque année en raison d’une succession mal ou trop tardivement planifiée.

La succession familiale, un modèle en déclin
Ceux qui trouvent un successeur au sein de la famille peuvent s’estimer heureux. Il est de plus en plus rare que les enfants souhaitent reprendre l’affaire de leurs parents. Alors que la transmission au sein de la famille était la norme il y a encore une cinquantaine d’années, les diplômés des hautes écoles en particulier sont souvent peu intéressés par une reprise et aspirent plutôt à une carrière dans une grande entreprise. Cette tendance n’a cessé de se renforcer au fil des dernières décennies. La recherche d’un acquéreur qui est non seulement intéressé par la reprise de la société mais possède également le savoir-faire nécessaire pour la diriger devient donc une nécessité de plus en plus fréquente. Il peut s’agir de collaborateurs de l’entreprise en question ou de parties externes intéressées qui connaissent déjà le secteur. Un rapport publié par Credit Suisse en 2013 indique qu’environ 40 % des entreprises trouvent une solution de succession au sein de la famille, que 20 % sont vendues à des collaborateurs de l’entreprise et que 40 % sont cédées à un successeur externe.

 

Remise en forme de l’entreprise
Que pouvez-vous faire pour améliorer les chances que la succession soit menée à bien? Pour qu’une PME soit attrayante, ses finances doivent être saines, son organisation correctement structurée et sa comptabilité exemplaire. La préparation d’une succession devrait par conséquent toujours inclure un contrôle de l’organisation, du management et des processus internes, en particulier lorsque l’entreprise était jusqu’à présent dirigée de manière plutôt informelle.

Des chiffres clés pertinents devraient en outre confirmer la bonne santé de l’entreprise. Grâce à ces facteurs, vous pouvez espérer obtenir un prix correct pour votre entreprise lors des négociations.

Conseil par des experts
Des questions fiscales complexes se posent lors de la transmission d’une entreprise. Une vente à des descendants indirects peut entraîner une charge fiscale représentant jusqu’à 40 % de la valeur de l’entreprise. Lorsque certains éléments du patrimoine de l’entreprise doivent être transférés dans la fortune privée, il convient de s’y prendre au moins cinq ans avant la date du transfert officiel pour éviter les charges fiscales inutiles.

Les entrepreneurs qui vendent leur entreprise dans le but de partir à la retraite devraient préalablement réfléchir aux moyens d’assurer leur existence à la retraite. Les rentes de l’AVS et de la caisse de pension sont souvent insuffisantes pour maintenir le niveau de vie antérieur. Le recours à des spécialistes de la finance capables de vous présenter des possibilités de placement intéressantes ou des optimisations fiscales peut s’avérer payant.

Couvrir la personne clé
Bien souvent, la planification de sa propre succession met également en lumière un risque auquel de nombreux entrepreneurs n’aiment généralement pas trop penser. Mais que se passe-t-il si des dirigeants quittent inopinément l’entreprise ou sont absents pendant une période prolongée à cause d’une maladie ou d’un accident? Si ce scénario catastrophe se produit et que rien n’a été prévu, l’existence de l’entreprise peut même être menacée dans le pire des cas. Profitez de la possibilité de vous protéger contre les conséquences financières de l’absence temporaire ou définitive des personnes clés.

Cela pourrait vous intéresser:

Avez-vous une question? Top