Des biens précieux, et d’autres moins précieux, sont transportés quotidiennement. Cependant, le secteur des transports recèle de dangers dont toutes les entreprises n’ont pas forcément conscience.

Renforcer la prise de conscience des risques

lieferwagen-beladen

Les transports forment l’épine dorsale de notre économie. Des biens se chiffrant en milliards sont transportés jour après jour. Mais chaque transport comporte des risques, et les entreprises du secteur des PME en particulier ont souvent trop peu conscience de leur importance.

La boucherie du village a été mandatée pour livrer ses très appréciés plateaux de charcuterie à l’apéritif d’inauguration de l’exposition commerciale. Pour l’entreprise familiale, c’était non seulement une belle affaire, mais aussi une bonne occasion de se faire connaître dans toute la région. Mais cette année, la livraison a été retardée de plusieurs heures, car la salle de fête n’était pas prête à temps. Le personnel auxiliaire a parqué le camion frigorifique devant la salle, s’est assis à l’ombre d’un tilleul et a attendu patiemment. Lorsqu’il a enfin pu transporter la marchandise dans la cuisine, il n’a pas remarqué, dans l’agitation, que la température avait fortement augmenté dans le compartiment de réfrigération à cause d’une pièce défectueuse. Après l’apéritif, de nombreuses personnes se sont plaintes de problèmes de santé, étant donné que la marchandise sensible était en partie avariée à cause de la chaleur. La réputation de l’entreprise en a pâti et il a été difficile de la restaurer.

 

Des analyses mettent en évidence les sources de danger les plus importantes

lieferwagen

Il y a quelques années, la Bâloise a systématiquement analysé 18 000 sinistres liés au transport. Selon ces analyses, la majorité des dommages sont occasionnés par des accidents, un traitement inapproprié ou grossier de produits sensibles, ainsi que des conditions météorologiques telles que le froid, la chaleur ou l’hydromorphie. Tous ces dangers sont également pertinents pour les PME, car les petites entreprises, justement, n’ont souvent ni le savoir-faire ni le temps pour assurer leurs marchandises de manière optimale contre tous les risques.

De plus, les entrepreneurs n’ont parfois pas conscience de l’importance des dommages financiers que peut revêtir, par exemple, un vol de matériel de travail. Une entreprise de construction de bois de taille moyenne avait organisé son fonctionnement de manière à ce que les monteurs puissent rentrer chez eux le soir avec leur voiture de livraison et, le lendemain matin, se rendre directement sur le chantier. C'est seulement lorsque la voiture de livraison d’un contremaître a été forcée et que des outils électriques d’une valeur de plus de 10 000 CHF ont été dérobés que les responsables ont pris conscience du risque lié à cette manière de procéder. Depuis, tous les véhicules de fonction de l’entreprise sont équipés d’un système d’alarme et les monteurs doivent prendre leurs outils chez eux pendant la nuit, particulièrement si ces derniers sont de grande valeur.

Dommages indirects dus aux accidents de la circulation

lieferwagen-nach-unfall

Beaucoup de PME utilisent leurs propres camions pour faire parvenir leurs marchandises aux clients. Toutes les entreprises ont évidemment conscience qu’un accident de la route peut arriver à tout moment. Mais lorsqu’en plus la précieuse cargaison est endommagée, certains entrepreneurs constatent avec surprise que cette perte n’est pas couverte par l’assurance véhicules à moteur. Bien se faire conseiller à propos des risques permet de révéler les éventuels points faibles de l’assurance d’une entreprise et de proposer des solutions. En outre, en collaboration avec l’EPF de Zurich et la Haute école de St-Gall, la Bâloise a formulé des recommandations afin d’éviter au mieux les dommages grâce à des mesures de prévention ciblées.

Cours de conduite pour plus de sécurité
En partenariat avec le TCS, la Bâloise propose des cours de perfectionnement à la conduite pour les chauffeurs de camions. L’offre de prévention s’adresse aux clients qui effectuent des transports avec leurs propres véhicules. Pour rendre la formation aussi pertinente que possible pour la pratique, il est fondamental de suivre la formation avec son propre camion. Sur les lieux de formation ultramodernes d’Hinwil (ZH), de Derendingen (SO) et de Cossonay (VD), les professionnels expérimentés du TCS font réaliser aux chauffeurs avancés des entraînements de base mais aussi de perfectionnement. Les deux variantes durent une journée et couvrent les principaux exercices nécessaires pour le travail quotidien sur les routes: théorie, posture assise, slalom, freinage, esquive, pentes, conditions humides, etc. La Bâloise invite régulièrement des clients à ces entraînements. 

Avez-vous une question? Top