Habitat et propriété

Assistants vocaux numériques: aide ou nuisance au quotidien?

L’arrivée du smartphone dans nos vies a grandement simplifié notre quotidien. Grâce au succès retentissant du iPhone, presque tous les Suisses connaissent aujourd’hui Siri, l’assistant vocal numérique. Aujourd’hui, les technologies intelligentes ne se limitent plus aux gadgets électroniques comme les téléphones portables. On les trouve aussi dans son propre foyer. En effet, le concept du Smart Home, c’est-à-dire la gestion de la maison à distance grâce à des appareils télécommandés et automatisés, permet d’améliorer la qualité de l’habitat et de la vie, mais aussi la consommation énergétique et la sécurité.

Perçu au départ comme une simple mode passagère, ce concept se déploie aujourd’hui par divers systèmes de Smart Speakers sophistiqués, que l’on trouve déjà dans de nombreux ménages américains et de plus en plus de ménages germanophones. De récentes études montrent que les gens s’habituent rapidement à l’utilisation des assistants vocaux au quotidien. Dans ce contexte, les assistants vocaux numériques et les systèmes Smart Home sont-ils devenus de nouveaux outils essentiels ou présentent-ils trop d’inconvénients? À quoi ressemblerait la vie si les assistants numériques étaient plus présents en Suisse également?

Assistants vocaux sur le smartphone

Lorsque Siri est arrivé dans nos vies à titre de nouvelle fonction du smartphone d’Apple, plusieurs l’ont criblé de questions et demandes loufoques. Les réponses comiques de Siri ont rapidement circulé et, peu à peu, on a découvert de nouvelles astuces pratiques à cet assistant vocal. Vous avez un smartphone d’une autre marque et vous ne savez pas qui est Siri? Siri est l’assistant vocal d’Apple que le fabricant installe sur ses appareils mobiles et qui répond à vos commandes dans plusieurs langues et différentes voix. Il suffit d’appuyer quelques secondes sur la touche Home pour démarrer la reconnaissance vocale. Sur les nouveaux modèles d’iPhone, on peut aussi activer le système en disant «Hé, Siri» sans même toucher l’appareil. Siri peut par exemple inscrire des rendez-vous à votre calendrier, faire une recherche pour vous sur Internet, lire les prévisions météo ou faire jouer de la musique. 

La concurrence n’est pas restée les bras croisés devant cette nouveauté. Google a par exemple a créé Google Now, son propre assistant vocal pour Android et iOS, qu’il a depuis remplacé par Google Assistant. Microsoft, pour sa part, propose Cortana, un logiciel mis au point pour Windows. Enfin, Samsung Galaxy a créé l’assistant vocal Bixby. Tous ces systèmes assistent les utilisateurs dans leurs tâches quotidiennes. Plus vous interagissez avec votre assistant virtuel, plus il apprend à vous connaître et à s’adapter à vos besoins. Mais pourquoi se limiter à un téléphone intelligent quand on peut avoir une maison intelligente?

Les systèmes Smart Home

Utiliser son smartphone pour vérifier si la plaque de cuisson de la cuisinière est restée allumée ou appuyer sur un bouton pour télécommander la fermeture d’une fenêtre en cas d’orage soudain: ces fonctions et bien d’autres existent déjà dans les maisons intelligentes modernes. Votre maison est-elle déjà intelligente? Même si ce sont surtout les propriétaires de maisons qui investissent de plus en plus dans les appareils et systèmes Smart Home, les locataires de nouveaux appartements ne sont pas en reste. Vous croyez que la maison intelligente est l’exclusivité d’une clientèle jeune et branchée? Détrompez-vous: elle est de plus en plus populaire chez les personnes âgées ou malades. En effet, les aides technologiques peuvent être très utiles aux personnes d’un certain âge qui souhaitent habiter seules. Pour en savoir plus, consultez notre article «Smart Home: la technique simplifie la vie des personnes âgées».

Des haut-parleurs intelligents à la maison

Les haut-parleurs intelligents font le lien entre l’assistant vocal numérique et la maison intelligente. En commercialisant son propre produit, Amazon Echo, le géant américain du commerce en ligne Amazon a introduit la sympathique voix féminine d’Alexa dans les ménages américains. Dotée de multiples capacités et fonctions (également appelées «skills»), Alexa répond aux questions sur la météo et la circulation, mais aussi à certaines commandes comme l’activation de la plateforme de streaming musical Spotify ou la lecture de livres audio sur Kindle. Certains modèles légèrement plus chers permettent en outre de télécommander des appareils périphériques Smart Home.

Le système se répand à une vitesse folle, car les avantages sont plus nombreux que les enjeux en termes de protection des données. Les ménages germanophones, surtout en Allemagne et en Autriche, ont d’ailleurs accès au service vocal d’Amazon depuis février 2017. Que ce soit pour des Custom Skills ou des Smart Home Skills, le système Google Home et le HomePod d’Apple se taillent également une place aux côtés d’Amazon Echo comme assistants personnels intelligents à commande vocale basés sur Internet.

Dialoguerons-nous tous bientôt avec les objets qui nous entourent?

sprachassistenten-2

Dialoguer avec l’intelligence artificielle nécessitera une période d’adaptation. Mais comme de nombreuses technologies précédentes, l’IA représente le progress of no return (progrès sans retour). Pratiques, simples et rapides: il n’y a pas à dire, les assistants vocaux sont fort utiles au quotidien. Leurs avantages (p. ex. économie d’énergie, protection contre les cambriolages) s’opposent toutefois à leurs désavantages (p. ex. cyberattaques). Les utilisateurs sont aussi souvent confrontés à la difficulté d’utiliser divers assistants de manière synchronisée sans dépendre d’un seul fabricant. Alexa, pour sa part, est déjà compatible avec d’autres appareils tels que les systèmes de haut-parleurs Sonos.

Les jeunes sont particulièrement friands des commandes vocales et utilisent souvent leur voix pour communiquer sur Internet. Ils préfèrent dicter des messages Whatsapp plutôt que de les écrire sur leur smartphone. De manière générale, la commande vocale et les assistants vocaux numériques sont de plus en plus utilisés, que ce soit pour faire des achats en ligne, pour organiser son emploi du temps, pour s’occuper de la maison, etc. Et la Suisse ne fait pas exception. Les experts annoncent d’ailleurs une révolution de l’ampleur de celle du smartphone. Il faut donc s’attendre à ce que les nouvelles aides numériques occupent une place croissante dans notre quotidien.

Éviter les cybermenaces

La popularité grandissante des systèmes de haut-parleurs intelligents et de Smart Home s’accompagne également de certains enjeux. En effet, si vous vous servez d’appareils ou systèmes Smart Home à la maison, mieux vaut vous assurer en conséquence. Complétez votre assurance à la Bâloise avec nos modules de sécurité novateurs et composez votre solution d’assurance individuelle en fonction de vos propres besoins. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter. Nous vous conseillerons volontiers.

Cela pourrait vous intéresser:

Magazine
Avez-vous une question? Top