Habitat et propriété

Colocation chaotique – que faire quand ça casse?

Pur bonheur ou catastrophe totale: une colocation apporte en général son lot de bonnes surprises. Mais quand un problème surgit, on se demande toujours qui est responsable.

Lucas organise la fête de sa vie

Il a enfin franchi le pas. Il a quitté le foyer parental pour se lancer dans une expérience de colocation. Et cela se fête! Ses deux colocataires, Christophe et Benjamin, ont invité la moitié du voisinage. Mais le lendemain, c’est la cata: le canapé est détruit. Il semble qu’on ait perdu le contrôle de la fête.

Le dossier «canapé» – l’assurance assume-t-elle les coûts?
Si Benjamin se contente de cartons de déménagement en lieu et place du canapé, Lucas ne voit pas les choses de la même manière: il faut le remplacer. Mais avec quel argent? Une brève conversation avec sa mère le mène sur la bonne piste: l’assurance responsabilité civile couvre peut-être les frais s’il ne s’agit pas de propre dommage? Lucas veut savoir ce qu’il s’est réellement passé. Il convoque spontanément un conseil «de guerre» avec ses colocataires et clarifie certaines questions:

Qui a conclu l’assurance ménage pour la colocation et que couvre-t-elle?

Coup de chance: Christophe a conclu l’assurance ménage à la Bâloise avant d’entrer dans l’appartement. Tous les membres de la colocation sont donc automatiquement couverts par l’assurance mobilier de ménage et responsabilité civile. Et le canapé avait déjà été intégré à l’époque dans le calcul du mobilier de ménage. Il est donc inclus dans la somme assurée de l’assurance mobilier de ménage.

Qui est responsable du dommage causé au canapé? Est-ce que cet élément peut faire la différence?

Que s’est-il passé au juste? Christophe croit se souvenir que deux voisines ont organisé une bataille de coussins sur le canapé. Les colocataires trouvent rapidement la réponse sur Internet: si les filles ont provoqué les dégâts, elles sont elles-mêmes responsables et non les garçons. La responsabilité civile privée des filles couvrirait les coûts.

Minute… y a-t-il eu négligence grave?

Sur Internet, ils font une autre découverte: la notion de «négligence grave». Zut alors. Les trois compères commencent à douter: y a-t-il eu négligence grave de leur part durant la fête? Avec tout l’alcool qu’ont ingurgité Christophe et Benjamin, n’était-il pas hautement prévisible qu’il y ait des dégâts? Heureusement, Christophe peut néanmoins rassurer tout le monde: avec l’assurance ménage de la Bâloise, la colocation n’a aucune réduction de prestation à redouter, même en cas de négligence grave. Ensemble, ils appellent leur conseiller en assurances. Ce dernier leur explique que dans leur «cas limite», ce sont les voisines qui sont responsables.

Finie la colocation – et maintenant?
Deux ans plus tard, il est temps de faire ses adieux – à Benjamin, à Christophe et au nouveau canapé. Lucas veut habiter seul et a déjà trouvé un appartement qui lui convient. Mais qui va continuer à payer le loyer de la colocation? Et qu’en est-il de l’assurance ménage? En ce qui concerne les frais de location, c’est le locataire principal qui est responsable selon les dispositions du bail. En l’occurrence Christophe. Benjamin et Lucas sont ses sous-locataires. Lucas accepte de payer encore deux loyers, jusqu’à ce qu’il ait entièrement déménagé, après quoi Benjamin et Christophe se partageront le montant. L’expérience avec le canapé ayant bien marqué les esprits, Lucas préfère appeler la Bâloise. Le conseiller est formel: comme Lucas est le seul membre de la colocation à déménager, ce dernier a besoin d’une propre assurance pour son nouveau domicile.

Souscrire en ligne

Cela pourrait vous intéresser:

Avez-vous une question? Top