Habitat et propriété

4 conseils indispensables pour la vie en colocation

Vivre en colocation n’est pas seulement une décision sensée sur le plan financier. C’est aussi un moyen de se faire des amis, de s’intégrer dans une nouvelle ville et d’élargir son horizon. Vous partagez avec vos colocataires les dépenses et les tâches ménagères, mais aussi les joies du quotidien. Quelques conseils pour démarrer votre vie commune sur de bonnes bases.

Les fondements

Conseil n° 1: faire le point sur les besoins et les attentes de chacun

Pour certains, partager un appartement est surtout un moyen de réduire les frais de loyer. D’autres veulent profiter à fond de la vie communautaire. Les uns rêvent de longs débats autour d’une pizza, les autres ont des projets de fêtes en tête.

En définissant dès le départ vos attentes et vos besoins, vous prévenez bien des frustrations. Voici quelques questions utiles pour faire le point, d’abord avec vous-mêmes, mais aussi avec vos (futurs) colocataires:

  • Cherchez-vous plutôt une chambre à bon compte ou une bande d’amis avec qui partager fêtes, repas et soirées télé?
  • Avez-vous régulièrement besoin de calme, ou aimez-vous l’effervescence permanente?
  • Pouvez-vous imaginer faire compte commun, ou préférez-vous que chacun achète ses pâtes de son côté?
  • Êtes-vous un peu maniaque? Ou bordélique sur les bords? Quelles sont vos limites et quels efforts êtes-vous prêt à fournir?

La communication

Conseil n° 2: prévoir des outils pour communiquer

Vos colocataires et vous ne manquez sans doute pas de bonnes intentions… par exemple celle de soigner la communication. Voici quelques idées pratiques pour vous aider à communiquer ouvertement au sein de votre colocation.

  • Un calendrier récapitulant l’emploi du temps de chacun: comme ça, vous savez qui est absent, qui rentre tard, etc. Vous pouvez organiser vos repas en commun et vous adapter au rythme de chacun, en respectant par exemple le sommeil de celui qui a bossé toute la nuit.
  • Un tableau ou un mur à post-it où les uns et les autres laissent des petits mots, tour à tour informatifs, motivants ou amusants. Proverbe du jour ou facture du mois, l’essentiel, c’est de communiquer!
  • Des rencontres informelles régulières, par exemple autour d’un café ou d’un petit-déjeuner. Vous n’avez pas besoin de prendre tous vos repas ensemble, mais en vous réunissant (même brièvement) une fois par semaine, vous évitez que les bisbilles ne tournent au vinaigre.
  • Des réunions de colocataires, moins fréquentes, mais plus formelles, pour faire le point de la situation et prendre des décisions (acheter une nouvelle TV, résilier l’abonnement de téléphonie fixe, chercher un nouveau colocataire, etc.)

Les règles

Conseil n° 3: fixer des règles et les respecter

«Cela va sans dire, mais encore mieux en le disant!» En matière de vivre-ensemble, cette phrase a fait maintes fois ses preuves. Ne pensez pas que vos colocataires ont les mêmes habitudes ou les mêmes standards que vous. Toutefois, si chacun y met du sien en faisant un effort par-ci, un compromis par-là, chaque habitant se sentira bien.

Commencez par établir un planning des tâches ménagères. Vous pouvez aussi convenir oralement de quelques règles de savoir-vivre simples et concrètes, ou consigner par écrit les «10 commandements de la colocation». Une liste qui pourrait commencer comme ceci:

  • Dans le frigo chaque semaine le tri tu feras.
  • Les casseroles sales immédiatement tu nettoieras.
  • Tes propres affaires (serviette, brosse à dent, déodorant, etc.) tu utiliseras.
  • L’évier, la douche et la baignoire après chaque passage tu rinceras.

Enfin, un autre point crucial à régler est celui des invités. Des personnes extérieures à la coloc’ peuvent-elles y passer la nuit? À partir de combien de nuits la présence d’un invité vire-t-elle à l’installation temporaire (avec participation aux frais de la coloc’)? Peut-on prendre l’initiative d’organiser une petite fête entre amis sans en informer au préalable les autres habitants de l’appartement?

La confiance

Conseil n° 4: créer un climat de confiance

On ne partage pas une salle de bain et un loyer avec n'importe qui. Cela peut sembler trivial, mais la confiance est la règle d’or de la vie en colocation. Ne choisissez pas seulement une coloc’ parce que le loyer est adapté, l'immeuble bien placé ou l'appartement bien décoré. Vous avez besoin de vous sentir en sécurité.

Ambiance. Si vous visitez une coloc' et que l'ambiance ne vous plaît pas, ne vous forcez pas – attendez de trouver des personnes avec qui le courant passe tout naturellement.

Contrat. Deux options sont possibles: la location et la sous-location. Dans les deux cas, vous avez droit à un contrat. Si tous les habitants de l'appartement sont locataires, faites figurer le nom de chacun sur le bail. Si vous rejoignez la coloc' en tant que sous-locataire, établissez un contrat de sous-location en bonne et due forme. Cela implique notamment d'avertir le bailleur.

Finances. Établissez une liste précise des frais partagés (loyer, charges, assurances, abonnement Internet, etc.), pour que chacun sache exactement à quoi s’attendre. Idéalement, une personne désignée d’un commun accord fait office de caissier. Elle réunit l’argent nécessaire et fait les virements correspondants. Tout le monde a bien sûr le droit de consulter les factures.

Caisse commune. Les décisions qui impliquent des frais supplémentaires (achat d’un nouveau canapé, conclusion d’un abonnement Netflix partagé) devraient être prises à l’unanimité. Pensez aussi à alimenter une caisse commune, dans laquelle chacun verse par exemple 20 francs par mois. Elle sert à acheter les produits de nettoyage et d’autres articles du quotidien. Si vous faites frigo commun, la gestion de la caisse courante gagne en importance. Enfin, définissez ce qui est à la disposition de tout le monde: les épices, le lait, l’imprimante (et le papier), le sèche-cheveux, etc.

Assurances. Imaginez la scène: vous rentrez juste à temps pour appeler les pompiers et éviter qu’un début d’incendie vire à la catastrophe. Malheureusement, votre garde-robe n’a pas été épargnée par la fumée. Qui va payer? Cet incident sonnera-t-il le glas de la vie en colocation?

Une assurance ménage couvre vos biens contre l’incendie, les dégâts d’eau, l’effraction et le vol. Conçu spécialement pour les moins de 30 ans, le pack younGo comprend aussi une assurance responsabilité civile: elle intervient si vous endommagez un bien appartenant à autrui… y compris à l’un de vos colocataires. La bonne nouvelle? Un seul contrat d’assurance suffit: il couvre toutes les personnes vivant sous le même toit. Vous pouvez ainsi partager la prime.

Souscrire une assurance ménage en ligne

Cela pourrait vous intéresser:

Magazine
Avez-vous une question? Top