Habitat et propriété

Le Marché aux Oignons de Berne: un hymne à l’oignon

Si, en général, ils nous font pleurer, les oignons sont une fois par an source de joie. En effet, lors du plus grand marché fermier de Berne, qui est aussi la plus grande fête populaire de la ville, tout (ou presque) tourne autour des oignons. Le Marché aux Oignons a lieu chaque année le quatrième lundi de novembre et attire des dizaines de milliers de visiteurs dans la ville fédérale.

Les oignons appartiennent à ceux qui se lèvent tôt

Le Marché aux Oignons n’est pas fait pour les lève-tard: s’il ouvre officiellement à 6 h 00, les premières couronnes d’oignons se vendent dès 4 h 00. Ceux qui arrivent trop tard ratent le meilleur. Si vous voulez vous procurer la plus belle tresse d’oignons, mieux vaut donc avaler un café fort dès l’aube. À moins que vous ne veniez pas pour les oignons, mais pour la bataille de confettis. Dans ce cas, vous pourrez faire la grasse matinée, car elle ne commence qu’à 16 h 00.

Les amateurs de culture admireront le cortège qui, accompagné des musiciens de la fanfare de Berne, se met en marche à 11 h 30. L’après-midi est férié pour tous les habitants de la ville de Berne, de sorte que tout le monde puisse participer à l’événement de l’année.

Un parfum qui met l’eau à la bouche

Zibelemärit Zwiebelkranz


Les mets délicieux proposés lors du Marché aux Oignons en sont l’un des attraits. Le parfum des tartes aux oignons, du pain frais, des gaufres, de la fondue, des gâteaux au fromage et de bien d’autres délices emplit les rues de la vieille ville de Berne, et du vin chaud est bien entendu servi pour réchauffer les visiteurs en cette froide journée de novembre. Une fois le ventre plein et la soif étanchée, il est intéressant d’aller découvrir les stands des vendeurs. En plus des innombrables couronnes d’oignons joliment ornées de fleurs, il est possible d’admirer de la vaisselle en céramique peinte à la main, des ustensiles en bois, des jouets, des créations en tricot, des bougies en cire d’abeille, des articles de décoration, des paniers tressés et bien d’autres merveilles.

Après le marché, place à la fête

Si vous pensez que la fête prend fin à la fermeture du marché, vous vous fourvoyez. Certains ne commencent à s’amuser vraiment qu’à ce moment-là. Le soir, les clubs de la ville ouvrent leurs portes et la fête prend une tout autre allure. Il y en a pour tous les goûts: du hip hop et de la pop au «Zibelrave» en passant par la musique de soirée après-ski, tous les fêtards sont comblés. La fête durant jusqu’aux petites heures du matin, il n’est pas rare que l’on prenne congé le mardi matin pour se remettre des excès de la veille.

L’agence générale de Berne au Marché aux Oignons

Bien entendu, les collaborateurs de l’agence générale Bern/Deutschfreiburg de la Bâloise sont eux aussi de la fête. Chaque année, ils se retrouvent à 6 h 00 précises au Loebegge, explorent ensemble les stands, dégustent une tarte aux oignons ou un gâteau au fromage et trinquent à la journée en buvant du vin chaud. Les gourmands s’offrent des amandes grillées et des «Täfelichetteli», des colliers de bonbons aux emballages colorés qu’ils se passent autour du cou.

Zibelemärit Bonbonketten

 

Même si la bataille officielle de confettis n’a lieu que l’après-midi, les confettis pleuvent toute la journée: on les lance à la main ou avec un pistolet à confettis, en plein visage si le cœur nous en dit, et les victimes rient quand même si elles ont de l’humour. Constellés de points colorés et l’estomac plein, les collaborateurs se rendent au travail. Heureusement, ils ont congé l’après-midi et peuvent ainsi profiter tranquillement du reste de la journée.

Un partenariat long de plus de 600 ans

Différentes théories existent quant à l’origine de cette coutume. Selon l’une d’entre elles, le marché est né en 1405, lorsqu’un incendie s’est déclaré à Berne, détruisant des centaines de maisons et coûtant la vie à quelque 100 personnes. Les voisins de Fribourg ne sont pas restés insensibles à ce drame et se sont empressés d’aider les Bernois. En guise de remerciement, les Bernois ont invités les Fribourgeois à venir vendre leurs oignons sur le marché local chaque automne. Ce partenariat se reflète aussi dans l’agence générale Bern/Deutschfreiburg, dont le personnel se compose pour moitié de Bernois et pour moitié de Fribourgeois alémaniques qui s’occupent ensemble des deux régions.

Il faut bien s’amuser un peu

Le jet de confettis n’est pas la seule tradition qui est célébrée à cœur joie. Les petits marteaux en plastique avec lesquels on se frappe mutuellement la tête sont eux aussi très appréciés, tout comme les bombes de mousse isolante avec lesquelles on apporte une décoration originale aux vêtements et aux coiffures. Petit avertissement pour les novices: n’exagérez pas trop. Autrement, vous pourriez blesser involontairement quelqu’un ou endommager quelque chose, par exemple des marchandises qui viendraient à tomber d’un stand. Il est probable que la personne concernée ne trouve pas cela très drôle. Évidemment, nous sommes aux côtés de nos clients même dans ce genre de situations et veillons à ce que la fête du Marché aux Oignons ne tourne pas au vinaigre.

(Photos: avec l’aimable autorisation de Bern Welcome)

Assurance responsabilité civile

Des déplacements sûrs

Cela pourrait vous intéresser

Magazine
Avez-vous une question? Top