Habitat et propriété

Rocky Wood en cinq histoires

Le groupe tessinois nous parle des cinq choses qui l’ont marqué le plus depuis sa formation.

ausblick-vom-studio

Par ses influences old folk et post-rock psychédélique, le groupe luganais Rocky Wood crée une pop chaleureuse. Ce savoureux mélange était déjà présent sur leur tout premier album, Shimmer. Comment décrire leur son? «De la belle musique, tout simplement». A ses débuts en 2012, le groupe était formé des deux guitaristes Fabio Besomi et Roberto Pianca, et de la chanteuse suisse et américaine Romina Kalsi. La même année, Stefano Senni et Nelide Bandello les ont rejoints, l’un à la basse et l’autre à la batterie. La constellation du groupe est depuis restée la même.

Nous avons rencontré Romy, Fabio et Roberto après une nuit bien arrosée. La journée ne fut pas de tout repos pour eux. Pour commencer, le trio a fait visiter Lugano, sa ville natale, à Maximilian, l’invité de Noisey, ainsi que son «chez-soi»: l’appart’ de Fabio, en l’occurence, et son studio de répèt’ baptisé Il Domani(Demain en français). Lors d’une courte pause, les trois membres du groupe, visiblement exténués, nous en ont raconté la genèse en cinq anecdotes personnelles.

«Nous souhaiterions tout d’abord parler de cette photo. Elle nous a tous beaucoup marqués, elle est chargée d’émotion. Il s’agit de la vue de notre studio, enfin, du studio de notre super ami Andrea, pour être plus précis. Dès la création du groupe, nous passions beaucoup de temps dans ce lieu idyllique à Varano Borghi, au bord du lac de Comabbio. Nous jouions au ping-pong dehors et buvions notre bière sur la rive du lac. Nous dormions alors dans une ferme située non loin de là, chez un paysan très sympathique. Andrea est le meilleur ami du groupe. Depuis la fondation de Rocky Wood, c’est lui qui compile nos enregistrements dans son studio. Andrea était notre ingé-son depuis toujours, il avait produit Shimmer et se trouvait à nos côtés pour l’élaboration du prochain album. C’était une personne on ne peut plus compétente dans son travail, très impressionnante aussi sur le plan humain. Grâce à son empathie hors du commun, il savait tout de suite lorsque l’un d’entre nous n’était pas au niveau. Il y a des gens qui arrivent tout simplement à ressentir ces choses. Nous avons malheureusement appris sa mort tragique il y a deux semaines. Andrea Cajellil est décédé fin janvier 2017 d’un infarctus, à l’âge bien trop précoce de 39 ans. Nous ne réalisons pas encore, nous sommes sous le choc et infiniment tristes. La question qui se pose pour nous est de savoir ce qui va se passer maintenant et si nous sommes vraiment en état de continuer à enregistrer de la musique là où il travaillait. Nous gardons néanmoins les plus beaux souvenirs de ce lieu, mais surtout d’un être formidable: Andrea Cajelli. Il restera toujours dans nos mémoires.»

zettel-fan

«Lors d’un concert à la Chaux-de-Fonds, nous avons vécu un événement un peu particulier, assez rare surtout. Nous avons rapidement remarqué un groupe de personnes qui dansait près de la scène. Pendant toute la soirée, un de leurs amis se tenait à côté d’eux, immobile, le visage impassible. On pouvait deviner qu’il connaissait les autres mais qu’il avait envie d’être seul ce soir là. Après le concert, le type a couru après Romina et lui a discrètement glissé un bout de papier sur lequel on pouvait lire: ‘C’est très rare: j’ai pleuré en vous écoutant. Merci beaucoup. Vous me ramenez à la vie, sa beauté, sa tristesse, sa foi. Stéphane.’ Comme nous l’avons appris plus tard, l’homme avait la quarantaine environ et s’appelait Stéphane. Une expérience exceptionnelle et touchante.»

hund-shimmer

Romy: «Ça, c’est mon petit Shimmer. Il s’appelle comme ça parce qu’il est né presque au même moment que la sortie de notre premier album éponyme. Il nous accompagne souvent durant nos voyages et a même dû partir en tournée en minibus avec nous pendant presque six mois. Cette tournée était très amusante pour nous. Pour Shimmer, beaucoup moins. Pourtant, je n’avais pas le cœur à le confier à quelqu’un si tôt. Malheureusement, Shimmer est tombé malade durant sa première tournée, si bien qu’il a régulièrement vomi dans le minibus. Et aussi à l’hôtel. Quoique non, attendez, là il a eu la diarrhée, bon mais c’était une autre histoire. Avec lui, on ne s’ennuie jamais et on passe de super moments la plupart du temps. Lors d’un concert en Italie, c’était très émouvant. Le site était de plain-pied, autrement dit, le groupe et le public se trouvaient à la même hauteur. Shimmer a été très gâté par les organisateurs. Evidemment, il a pu s’échapper de la cuisine et s’est élancé vers moi sur la scène. Je l’ai tout de suite pris dans les bras, ai continué de chanter puis il s’est endormi. Dans ces moments, je réalise l’effet apaisant que produit notre musique. Je vois souvent des familles dont les enfants s’endorment sagement à l’écoute de notre musique. En aucun cas, je ne voudrais dire que nous faisons de la musique pour s’endormir, cependant, c’est vrai qu’il s’agit d’une musique à la fois douce, belle et apaisante.»

erstes-plakat

Fabio: C’était notre premier flyer, soit la première affiche de Rocky Wood. A cette époque, j’étais à Berlin chez mon bon ami Elia Baletti, qui est lui aussi artiste. Il nous a dessiné ce hibou et m’a également proposé tout de suite le nom du groupe, Rocky Wood. Nous avons suivi son conseil. Dans ce dessin, il a même pensé à quelque chose: Le R et le W forment le hibou. L’œuvre nous a tellement plu que le hibou est devenu notre petite mascotte et un peu plus tard notre premier logo, dont nous avons également fait imprimer des stickers. Ce que cette affiche a de particulier, c’est que nous étions en route pour notre première tournée, sans nos CD. L’album n’était toujours pas sorti. Nos seuls supports marketing étaient donc cette affiche et quelques sacs. Après notre concert, tout le monde voulait acheter notre CD et nous avons réalisé que nous n’avions que des flyers et des sacs. Ces derniers ne se sont pas vendus facilement. Nous en avons tiré les leçons. Depuis, ce flyer est resté gravé dans nos mémoires. Nous n’utilisons plus le hibou comme logo et allons en recevoir un nouveau de notre label pour le prochain album.

debuetalbum

Roberto: «Notre premier album Shimmer est pour nous tous une œuvre chargée de signification. C’est le cas de presque tous les groupes. Nous gardons tellement de bons souvenirs de cet enregistrement ensemble. De façon générale, nous y avons toujours trouvé du plaisir. Avec la mort de notre très cher ami Andrea, l’album a encore plus de valeur sentimentale pour nous. Pour nous, ce sera toujours – en plus des souvenirs que nous gardons des jours passés ensemble dans son studio – le plus beau souvenir de lui. Toutes les chansons de l’album me plaisent, mais si je devais en retenir une seule, ce serait ‘Selfer Seed’. Je sais qu’elle compte aussi pour Fabio. Cela me permet de faire la transition vers notre nouvel album qui est dans les tuyaux. Le 23 avril, nous retournerons pour la première fois au studio d’Andrea. Là, nous essaierons de poursuivre avec son meilleur ami les travaux engagés sur nos EP encore inachevés. Ce sera un moment très spécial, inhabituel et difficile. Nous espérons trouver la force nécessaire afin que les EP puissent sortir vers la fin du mois de septembre de cette année, chez notre label On the Camper.

Souscrire en ligne

Cela pourrait vous intéresser:

Avez-vous une question? Top