Objets de valeur et électronique

Les assurances incontournables pour les freelances

Comment bien s’assurer en tant que freelance ou indépendant.

Travailler quand on veut, comme on veut et où on veut: c’est ainsi que beaucoup s’imaginent la vie d’un freelance ou d’un indépendant. Il est vrai que l’indépendance procure une foule d’avantages de ce genre. Pas besoin de se rendre au bureau à une heure précise, on module librement ses loisirs et on décide soi-même de ses périodes de vacances et de son salaire. On peut comprendre qu’un emploi fixe puisse, à première vue, sembler moins attractif par comparaison. Cela dit, si de l’extérieur, on ne voit que des avantages, ce n’est là que la pointe de l’iceberg. En effet, il faut s’occuper soi-même de l’administration, des assurances et de la prévoyance. Cet article vous indiquera ce qu’implique le statut de freelance et comment s’assurer au mieux en pareil cas. 

Qu’est-ce exactement qu’un freelance?

Les freelances sont des indépendants ou des travailleurs exécutant des mandats pour des entreprises sans être dans un rapport de subordination. De façon générale, ils ne signent aucun contrat de travail mais travaillent au mandat et gèrent leur activité sous leur propre nom, pour leur propre compte, en toute autonomie et en supportant eux-mêmes le risque économique. Les freelances ou indépendants sont automatiquement propriétaires de leur société individuelle, mais rien ne les empêche d’engager aussi du personnel. La grande différence par rapport aux salariés est qu’ils doivent se charger eux-mêmes de verser les cotisations sociales dues, comme l’assurance-maladie et la prévoyance vieillesse.

Le statut de freelance est un modèle de travail prisé

Les évolutions sur le marché du travail, comme l’économie du partage («sharing economy»), la collaboration flexible limitée à un projet précis («gig economy») et la pénurie de spécialistes ont une grande influence sur l’essor actuel du statut de freelance, y compris en Suisse. Les entreprises font volontiers appel aux freelances – du fait de leur flexibilité – pour des projets de grande ampleur ou complexes qu’ils ne peuvent pas mener à bien avec leur équipe interne. Certains domaines nécessitant un savoir spécialisé particulier, comme la communication, la traduction, l’informatique ou les métiers graphiques, sont aussi souvent confiés à des indépendants. Aujourd’hui, il est possible de proposer des services de toute nature à tout moment et en tout lieu, que ce soit en direct ou via des plateformes en ligne spécifiques.

Les générations Y et Z en particulier désirent bénéficier d’une plus grande liberté dans le travail; songeons aux modèles de travail flexibles, aux horaires de travail basés sur la confiance ou au travail à temps partiel. Selon une étude de la société d’audit et de conseil Deloitte réalisée en 2016, un Suisse sur quatre travaille en tant que freelance à titre principal ou complémentaire et la tendance devrait aller croissant au cours des années qui viennent

Comment se couvrir en tant qu’indépendant et quelles assurances est-il bon de conclure?

Selon le secteur dans lequel un freelance est actif et ce qu’il possède – songeons aux machines, à un véhicule ou à des biens immobiliers – diverses assurances sont recommandées. Si on dispose par exemple d’un véhicule professionnel, il faut conclure une assurance automobile.

Il faut opérer une distinction entre les risques privés et professionnels. L’assurance-maladie de base obligatoire mise à part, un freelance peut décider librement de s’assurer ou non contre les risques d’incapacité de gain en cas de maladie ou d’accident. Quand il tombe malade ou est victime d’un accident, il ne lui est souvent plus possible de poursuivre son travail comme à l’accoutumée ni de générer son revenu habituel. L’assurance d’indemnité journalière en cas de maladie permet de conserver un salaire également en cas de maladie.

Les freelances sont aussi responsables de leur prévoyance professionnelle. En tant que freelance, quand on n’est affilié à aucune caisse de pension, on s’expose à une perte de gain en cas de maladie ou d’accident, car le 1er pilier – l’AVS/AI – n’offre pas une couverture suffisante. Pour éviter aux freelances et indépendants de devoir prélever sur leur épargne en cas d’urgence ou de devoir s’endetter dans le pire des cas, une assurance en cas d’incapacité de gain s’impose. Cette assurance essentielle permet aux freelances de maintenir leur niveau de vie, même en cas de perte du revenu provenant d’une activité lucrative pour cause d’invalidité.

Selon l’activité professionnelle exercée, une assurance responsabilité civile peut aussi se révéler utile, notamment dans les métiers de conseil, à caractère artisanal ou liés à l’informatique. L’assurance responsabilité civile professionnelle couvre les dommages matériels et corporels causés à des tiers dans le cadre de l’activité professionnelle. Dans leur collaboration avec les clients et les entreprises donneuses d’ordre, les freelances sont eux-mêmes responsables des dommages provoqués.

Parmi les assurances facultatives dans le domaine de l’entreprise, citons l’assurance de protection juridique ou vol. Si un freelance a besoin de façon essentielle d’un ordinateur portable pour exercer son activité ou s’il travaille souvent en nomade, une assurance ordinateur portable est également recommandée. Cette assurance offre une couverture en cas de détérioration subite, de vol ou de perte, mais aussi si l’on oublie l’ordinateur dans le train par exemple.

Quand on effectue des processus importants en ligne (dans le secteur informatique, par exemple), un piratage peut avoir de lourdes conséquences. Si vous enregistrez des données confidentielles de vos clients sur votre ordinateur, il peut être utile de conclure une cyberassurance.

Couverture d’assurance individuelle

Comme vous le voyez, il existe une multitude d’assurances et de possibilités de prévoyance pour les freelances et les indépendants. Si vous n’êtes pas tout à fait certain de savoir quelles assurances s’imposent dans votre situation professionnelle précise, nous vous conseillerons volontiers. Nous analysons les risques de votre branche ou de votre domaine d’activité pour vous mettre à l’abri de tout souci financier. Ne laissez pas un sinistre menacer votre indépendance et demandez-nous vite conseil.

Objets et électronique

Cela pourrait vous intéresser:

Magazine
Avez-vous une question? Top