De nos jours, quand on cherche à offrir un drone, on a l’embarras du choix. La législation et une bonne assurance permettent de faire voler ces appareils sans risque.

Un jouet hollywoodien

Mouvements de caméra spectaculaires, vues panoramiques, il y a quelques années à peine, les drones étaient réservés aux productions holywoodiennes; aujourd’hui, avec un peu d’entraînement, chacun peut réaliser lui-même des images à couper le souffle. Du coup, les drones sont devenus un gadget très populaire. Depuis des années, les ventes de drones à usage privé ne cessent d’augmenter. Mais, parmi la multitude de modèles commercialisés, comment dénicher le cadeau de Noël approprié?

Quel drone choisir?
La fourchette de prix est énorme. Il existe de nombreux modèles d’accès bon marché permettant de s’initier aux plaisirs du pilotage. On trouve ainsi des drones sans caméra à moins de 40 CHF. Si vous souhaitez un modèle plus complet avec caméra, batterie, carte mémoire, rotors de rechange et accessoires de recharge, il faudra aller un peu plus au portefeuille. On trouve néanmoins de bons modèles, accessoires inclus, à partir de 100 CHF. Au-delà, il n’y a quasiment pas de limites. Pour un modèle haut de gamme, vous devrez débourser plusieurs milliers de francs.

Commencer petit
Pour s’initier au vol, mieux vaut s’exercer avec un drone bon marché. Ce n’est en effet pas aussi simple que cela d’acquérir le doigté nécessaire. Il faut aussi faire attention au prix des rotors de rechange et des batteries d’appoint. Vous trouverez des informations intéressantes – qui ne se veulent pas exhaustives – sur le thème de l’achat d’un drone notamment sous: www.drohnenvergleich.ch.

Tendances et technologies nouvelles
Les pilotes expérimentés ne peuvent que se réjouir des dernières tendances car les drones sont techniquement de plus en plus avancés. Ils peuvent ainsi être connectés à un appareil de localisation qui suivra le drone. La personne portant l’appareil est filmée. Cela permet d’obtenir des images de sport spectaculaires lors de descentes à skis ou en snowboard par exemple. De nouvelles lunettes spéciales permettent aux pilotes de découvrir le monde à travers le regard d’une caméra de drone. Cette perspective aérienne unique reste toutefois très coûteuse.

La sécurité des appareils s’améliore aussi en permanence. Il existe ainsi des modèles professionnels entourés d’un cadre anticollision qui protège tout autant le drone que les personnes et les objets en cas de chute. De plus, des stabilisateurs garantissent des images vidéo sans tremblements.

Détails juridiques

drohne

Quand on offre un drone, il faut absolument informer l’heureux élu des conditions légales d’utilisation. Toute infraction peut donner lieu à des poursuites qui risquent fort de gâcher son plaisir. Les lois suivantes s’appliquent:

  • si le drone pèse moins de 30 kilos (ce qui est le cas de la plupart des drones à usage privé), il peut a priori être utilisé sans autorisation;
  • on ne peut toutefois filmer les rassemblements de personnes qu’à une distance de 100 mètres au moins;
  • l’emploi de drones est interdit à moins de cinq kilomètres d’un aéroport pour ne pas nuire à la sécurité aérienne;
  • de manière générale, il est interdit d’entrer dans la sphère privée d’un tiers. Un vol au-dessus d’une zone habitée nécessite dès lors une autorisation;
  • un contact visuel doit être maintenu en permanence avec le drone. Si le pilotage est assuré avec des lunettes spéciales, une seconde personne doit se tenir prête à reprendre les commandes.

Vous trouverez des informations détaillées sur le site Internet de l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) et sur sa chaîne YouTube. Sur son site Internet, l’OFAC fournit une carte interactive indiquant les différentes zones de vol. Il faut y jeter un coup d’œil avant chaque vol!

Une assurance pour les drones
Que se passe-t-il si le drone provoque un dommage corporel ou matériel? En matière d’assurance, les drones sont assimilés aux avions radiocommandés. Jusqu’à un poids de 30 kg, ils sont automatiquement inclus dans l’assurance responsabilité civile privée à la Bâloise, un certificat d’assurance étant néanmoins obligatoire (vous trouverez ici de plus amples informations sur la responsabilité civile privée. Si le drone pèse plus de 500 grammes, le pilote est tenu de conclure une assurance responsabilité civile pour une somme d’au moins 1 million de francs. Quand on possède un drone coûteux, il est préférable par ailleurs de le couvrir contre le vol par le biais de l’assurance mobilier de ménage.

Objets de valeur et électronique

Cela pourrait vous intéresser:

Avez-vous une question? Top