Paiement et épargne

Bitcoin et consorts: la cryptomonnaie expliquée simplement

Bulle, mode ou révolution monétaire? Voici comment fonctionnent les cybermonnaies comme le bitcoin et l’ether.

En bref, qu’est-ce qu’une cryptomonnaie?

wie-funktionieren-bitcoins

Une cryptomonnaie (ou cybermonnaie), c’est de l’argent numérique. La cryptographie est la science du chiffrement d’informations. C’est sur ce principe que reposent les monnaies numériques. Toutes les données sur les détenteurs et sur les mouvements sont enregistrées sous une forme chiffrée. Et pas sur un seul et unique serveur mais sur plusieurs milliers de serveurs simultanément. Chaque transaction est ainsi enregistrée de façon décentralisée au sein d’un réseau. Il est donc presque impossible de falsifier les transactions. Ce système est appelé «blockchain».

Les partisans des cryptomonnaies y voient une alternative au monde financier traditionnel. L’argent numérique n’a en effet plus besoin de banques, puisque les détenteurs deviennent leur propre institut financier. Il n’y a aucun organe central pour contrôler les flux monétaires et les monnaies. Les acheteurs conservent toujours le contrôle mais ils sont du coup également responsables de la sécurité des avoirs.

Quand sont apparues les cryptomonnaies et qui les a inventées?
Au début des années 1990, un groupe de programmeurs et de cryptographes discutèrent par e-mail des moyens à mettre en œuvre pour préserver la vie privée dans le monde numérique. S’inspirant du concept «cyberpunk», ils se donnèrent le nom de «cypherpunks». Le Britannique Adam Back est l’un des membres les plus éminents de ce groupe. C’est à lui que l’on doit le développement de la méthode «proof-of-work» à la base même des cryptomonnaies. En simplifiant, l’ordinateur expéditeur prouve ainsi qu’il a eu besoin d’une certaine puissance de calcul pour le message sortant. La méthode «proof-of-work» doit permettre d’éviter les spams.

Satoshi Nakamoto, également membre actif du mouvement des cypherpunks, est l’inventeur anonyme du système Bitcoin. Il faut préciser que ce nom est un pseudonyme, la véritable identité de cet homme restant un mystère. Méthode «proof-of-work» oblige, on soupçonne Adam Back de se cacher derrière ce pseudonyme. D’autres ont la conviction qu’il ne s’agit pas d’une seule personne mais plutôt d’un groupe.

Le 1er novembre 2008, Satoshi Nakamoto présenta l’idée d’une cryptomonnaie à «The Cryptography Mailing List». Il l’appela «bitcoin». La première transaction en bitcoins eut lieu à peine deux mois plus tard, le 12 janvier 2009. Depuis 2011, l’inventeur s’est de plus en plus retiré du circuit, laissant à d’autres le soin de développer son idée. Les personnes intéressées par l’histoire détaillée du bitcoin peuvent aller s’informer sur cette ligne du temps interactive.

Quelles cybermonnaies trouve-t-on aujourd’hui?
On dénombre à présent plus de 3000 cryptomonnaies. Cependant, seule une centaine d’entre elles atteignent un volume de négoce journalier supérieur à 1000 dollars. Si le bitcoin, première cryptomonnaie, est aussi la plus connue, l’éther, le ripple et le litecoin revendiquent également une place dans ce nouvel univers. Des monnaies bizarres comme les cryptokitties gagnent aussi en popularité. Il s’agit ici d’élever des chats virtuels les plus originaux possibles et de les vendre ensuite en réalisant un bénéfice.  

Comment fonctionne le bitcoin d’un point de vue technique?
La base technique la plus importante des cryptomonnaies est la blockchain. Cette «chaîne» repose sur trois concepts. Le premier est le livre de caisse public. Tous les participants du réseau peuvent voir librement chaque transaction au sein de la blockchain. Les transactions non valables sont rapidement rejetées grâce à ce principe de contrôle multiple. Si quelqu’un veut par exemple transférer plus de bitcoins qu’il n’en possède, la transaction n’est pas effectuée.

Pour éviter que ce livre de caisse puisse être manipulé, il est décentralisé avec le deuxième concept. Les informations ne sont pas enregistrées sur un seul ordinateur mais sur tout un réseau d’appareils. Chacun peut tenir une copie du livre de caisse public. Cette copie complète de la blockchain est appelée «full node».

Mais comment garantir que chaque participant du réseau possède la même copie du livre de caisse? C’est là qu’interviennent les mineurs. Leur rôle est de garder le réseau à jour et de le contrôler. Pour confirmer une transaction, il faut d’abord vérifier si elle est valable, donc contrôler si l’expéditeur a suffisamment d’argent. Ensuite, le mineur doit calculer un code électronique qui lui permet d’enregistrer la transaction dans son livre de caisse. C’est là qu’entre en action la méthode proof-of-work. La solution requiert en effet une certaine puissance de calcul. Si le code a été trouvé, le transfert est enregistré dans le livre de caisse du mineur. Appelé aussi «valeur de hashage», le code est envoyé ensuite à tous les full nodes du réseau. Toutes les copies de la blockchain restent ainsi identiques. Le premier mineur, qui vérifie la transaction, est rémunéré en bitcoins pour le travail effectué.

bitcoins-sicher-verkaufen

Quels sont les avantages du bitcoin?
Le principal avantage du bitcoin est son indépendance par rapport aux instituts financiers. Les transactions s’effectuent directement entre l’acheteur et le vendeur. Aujourd’hui, quand on veut effectuer un transfert international par la voie bancaire, il faut s’armer de patience. De plus, les banques appliquent des frais de transaction et de change. Par ailleurs, un compte bancaire peut être soumis à des limites. Le bitcoin ignore ce genre de limites: si vous voulez vendre tous vos avoirs en cryptomonnaie, cela ne vous prendra pas plus de quelques minutes.

La création de nouveaux bitcoins repose sur un algorithme complexe. Cet algorithme a été conçu de manière à ce qu’un plafond de 21 millions de bitcoins ne soit jamais franchi. Les partisans de la cryptomonnaie y voient un avantage par rapport aux monnaies classiques. Ce sont en effet les banques centrales qui contrôlent la planche à billets. Selon les partisans du bitcoin, son cours se stabilisera dès que les 21 millions de bitcoins seront en circulation.

Le bitcoin est transparent du fait du caractère public de la blockchain. Cela contribue aussi au haut niveau de sécurité de la cryptomonnaie. Personne ne réussira à manipuler simultanément tous les full nodes. Malgré cette comptabilité publique, les détenteurs de bitcoins restent des pseudonymes. En effet, les avoirs ne sont pas gérés en nom propre mais avec un code d’identification. De plus, le bitcoin peut être utilisé dans le monde entier, il ne doit pas d’abord être converti dans d’autres monnaies.

Et quels sont les inconvénients du bitcoin?
Même les plus grands fans de la cryptomonnaie le savent parfaitement: le bitcoin en est encore à ses balbutiements. Beaucoup de choses restent à éclaircir et il faudra des règles plus précises et surtout du temps. Les premières années, le bitcoin a été beaucoup utilisé par les trafiquants de drogue et d’armes. Les cryptomonnaies causent aussi pas mal de soucis aux administrations fiscales car des législations claires font encore défaut.

Dans l’état actuel des choses, le bitcoin ne convient pas encore non plus réellement comme instrument de paiement car les fluctuations de cours sont trop importantes. Cela peut expliquer que le bitcoin ne soit pas couramment accepté comme instrument de paiement en dehors du monde numérique. Si vous souhaitez malgré tout payer en bitcoins, il est difficile d’échapper complètement aux frais, qui servent en l’occurrence à indemniser les mineurs.

Comme aucun institut financier n’intervient dans le processus, le détenteur assume lui-même la responsabilité: si vous perdez le code d’accès à vos bitcoins, vous n’aurez aucune possibilité de les récupérer. Le cas d’un Britannique ayant jeté un disque dur contenant 7500 bitcoins en 2013 est célèbre. Aujourd’hui (au 29.12.2017), ce disque dur vaudrait plus de 100 millions de francs.

L’énorme consommation d’électricité de la cryptomonnaie est également critiquée: annuellement, la blockchain et le minage consomment autant d’électricité que le Danemark tout entier. Cette énorme consommation contribue toutefois aussi à la sécurité. Les pirates auront en effet beaucoup de difficultés à se procurer autant d’énergie.

bitcoins-sicher-aufbewahren

Faut-il investir dans les cryptomonnaies?
Mi-décembre 2017, la Commission européenne a lancé une mise en garde à propos des risques des cryptomonnaies. Elle estimait en substance que les investisseurs devaient garder à l’esprit que les baisses de cours peuvent être aussi rapides que les hausses. Comme le cours a précisément connu une forte progression ces derniers mois, les experts craignent la formation d’une bulle.

Malgré ces critiques, quantité d’investisseurs ont déjà réalisé des bénéfices considérables avec le bitcoin. Comme les cryptomonnaies ne sont plus un simple jeu de geeks ou de révolutionnaires du système monétaire, le bitcoin a énormément gagné en valeur en 2017. Fondamentalement, la règle est la même que pour tout autre placement financier: il ne faut pas investir plus d’argent que ce que l’on est prêt à perdre dans le pire des cas. Vous trouverez ici le cours actuel du bitcoin par rapport au franc.

Où peut-on acheter des bitcoins?
Selon une enquête, onze pour cent des personnes interrogées en Suisse aimeraient investir en bitcoins en 2018 et neuf pour cent en possèdent déjà.* Mais comment acheter des cryptomonnaies?

Le plus simple est de se rendre sur une Bourse numérique. Il existe des Bourses nationales et internationales pour chaque cryptomonnaie. On y définit la contrevaleur en francs des bitcoins, le paiement s’effectuant à l’aide d’une carte de crédit. Cela étant, toutes les Bourses ne sont pas sérieuses, de sorte qu’il est bon de se renseigner avant d’acheter.

La Bourse la plus connue est Coinbase. Elle nous vient des États-Unis et a été adoptée par 32 pays. On peut y négocier des bitcoins, des ethers et des litecoins. Si vous préférez une Bourse européenne, vous pouvez vous enregistrer auprès de bitcoin.de. Bitcoin Suisse AG est basée en Suisse et est membre de l’Association pour l’assurance de la qualité dans le domaine des services financiers (VQF). La Bourse Bity a également son siège principal en Suisse.

Comment conserver des bitcoins en toute sécurité?
Après avoir acheté des cryptomonnaies sur une Bourse, c’est cette dernière qui assurera la gestion de vos avoirs. Les bitcoins vous appartiennent bien sûr mais ils se trouvent sur le compte de la Bourse, ce que l’on appelle le porte-monnaie. Par le passé, les attaques ont surtout ciblé les porte-monnaie boursiers. Il est donc recommandé de transférer les bitcoins dans un porte-monnaie personnel. Vous obtiendrez du coup le code unique pour vos bitcoins. Songez à enregistrer ce code sur plusieurs appareils, qui seront de préférence hors ligne. N’oubliez pas toutefois que si vous perdez le code, votre argent sera perdu.

Si le cours des bitcoins poursuit sa hausse, cela ne fera que susciter davantage l’intérêt des pirates. La blockchain en elle-même est certes parfaitement sûre mais l’ordinateur personnel ne l’est pas toujours. Une petite comparaison: globalement, en tant que monnaie, le franc suisse est très difficile à manipuler. Cela n’empêchera toutefois pas les voleurs à la tire de vous subtiliser l’un ou l’autre billet dans votre portefeuille. La sécurité de vos bitcoins dépend de celle de votre porte-monnaie virtuel. C’est pour cette raison qu’il existe aujourd’hui des assurances pour les cryptomonnaies. Votre cryptomonnaie est notamment couverte par la cyberassurance Safe Pay de la Bâloise Assurances. Si quelqu’un fait donc un usage abusif de vos données, parvient à accéder à votre porte-monnaie et fait main basse sur votre cryptomonnaie, la Bâloise indemnisera ce préjudice financier jusqu’à hauteur de 20 000 CHF.

Vendre des bitcoins et payer en bitcoins
La vente de bitcoins s’effectue également en Bourse. C’est très simple sur Bitpanda par exemple. Il suffit de s’y enregistrer avec son adresse e-mail. Le paiement se fait par virement immédiat, par PayPal ou sous la forme de chèques Amazon. Btcdirect, pour sa part, ne nécessite aucun enregistrement. Le montant est payé par virement bancaire. Bity garantit un paiement très rapide: bien souvent, on reçoit l’argent le jour même. Cette Bourse propose même des ATM de pièces sur différents sites en Suisse.

Répétons-le, pour le moment, le bitcoin ne peut pas encore être considéré comme un instrument de paiement stable. Pour autant, en Suisse, il est déjà possible aujourd’hui de payer en cybermonnaie dans certains magasins et même à certains distributeurs de billets des CFF.

Une transaction entre deux porte-monnaie est également possible avec un code QR et l’appli idoine. Les porte-monnaie de l’acheteur et du vendeur sont adaptés une fois la transaction confirmée par les mineurs. Ce contrôle dure une dizaine de minutes.

*https://www.comparis.ch/comparis/press/medienmitteilungen/artikel/2017/banken/bitcoin-2017/bitcoin-2017

Assurez vos cryptomonnaies

Cela pourrait vous intéresser:

Avez-vous une question? Top