Paiement et épargne

Comment garder la maîtrise de votre budget d’étudiant

Des conseils simples pour gérer intelligemment son argent

Cela fait partie de la vie d’adulte d’apprendre à maîtriser ses finances. En tant qu’étudiant, élève ou jeune personne fraîchement entrée dans la vie active, on dispose généralement d’un budget modeste. Les frais d’études, les manuels, les frais de subsistance et d’autres coûts font rapidement un trou dans le budget. Si l’on veut pouvoir s’offrir quelque chose de temps à autre ou mettre un peu d’argent de côté pour pouvoir faire face à un imprévu, il faut gérer intelligemment ses ressources financières. Mais ce n’est pas un problème si vous savez par quel bout prendre les choses. Nous allons vous montrer, avec des conseils très simples, comment établir un budget et comment le respecter. Vous garderez ainsi sans problème la maîtrise de votre budget d’étudiant.

La vie peut être très chère

Le nouveau semestre a débuté et de nombreux étudiants ont quitté la maison ou envisagent de le faire. Mais l’indépendance suppose aussi que l’on assume des responsabilités, y compris pour ses finances. La plus grande distinction à faire est celle entre les revenus et les dépenses. Est-ce vous gagnez de l’argent ou avez-vous d’autres revenus? N’oubliez pas d’ajouter les revenus tirés de vos emplois d’étudiant ou de vos stages, ainsi que les apports financiers de votre famille ou vos bourses. Idéalement, cela doit vous permettre de couvrir vos dépenses.

Avec toutes ces dépenses pour du matériel scolaire, la nourriture et autres, vous prendrez sans doute davantage conscience du coût de la vie. Il y a en effet des frais fixes que l’on ne peut pas contourner, en fonction bien sûr de votre situation personnelle. En font partie notamment:

  • les frais d’étude et de formation, les manuels et le matériel requis (un ordinateur portable par exemple);
  • les frais fixes tels que la caisse-maladie et l’assurance accidents, les impôts et les cotisations AVS, la taxe d’exemption militaire, les frais de transport pour les transports publics ou votre moyen de locomotion personnel, parfois aussi le loyer ou la quote-part de loyer (y c. les charges), les frais d’énergie et d’Internet, Billag ou les assurances (assurance ménage, assurance responsabilité civile privée, assurance véhicules à moteur, etc.);
  • les frais de subsistance: les aliments, les boissons, les repas à l’extérieur ou encore les dépenses personnelles pour les vêtements, l’hygiène, les loisirs.
  • Le mieux est d’établir une simple liste répertoriant tous les revenus et dépenses dans votre situation personnelle. Vous aurez ainsi un premier aperçu et vous identifierez les postes les plus critiques.

Le cas échéant, vous pouvez aussi vous adresser au service social ou de conseil budgétaire de votre université ou à un bureau de conseil dans votre voisinage. Vous y bénéficierez d’une aide précieuse et y trouverez des informations complémentaires sur vos possibilités d’assistance (une bourse cantonale ou une aide d’un fonds ou d’une fondation privée).

Épargner pour les jolies choses de la vie

l est toujours possible de faire des économies. Votre budget vous indique ce qui est essentiel pour vous et les postes sur lesquels vous devez rogner. En règle générale, les économies potentielles se situent plutôt du côté des dépenses personnelles, comme la facture de portable, les passages chez le coiffeur, les vêtements, les repas à l’extérieur et les loisirs, car ces postes sont variables, contrairement à certains frais fixes. Cela suppose toutefois une très grande discipline. Soyons lucides: les tentations sont omniprésentes. Une publicité apparaît soudain dans le fil d’actualité de votre réseau social et vous vous dites: «Il me le faut!» Les achats en ligne au moyen de cartes de crédit présentent aussi un risque réel. Fondamentalement, il faut apprendre à ne pas dépenser plus que ce que l’on perçoit. Vivre au-dessus de ses moyens n’apporte que de mauvaises surprises financières et il faut éviter cela à tout prix.

Si l’on économise à bon escient, on peut s’offrir aussi quelque chose de temps à autre. Les vacances, les sorties, un petit cadeau pour compenser les rigueurs de la vie d’étudiant, il n’y a rien de tel pour détendre l’atmosphère et se motiver. Acheter en seconde main chaque fois que c’est possible ne ménage pas seulement le portefeuille, c’est aussi une bonne chose pour l’environnement. Aujourd’hui, on trouve des livres d’occasion, des vêtements et des meubles en bon état ainsi que d’autres objets courants non seulement sur les marchés aux puces et dans les magasins de seconde main mais aussi de plus en plus sur Internet. Allez jeter un coup d'œil dans le Marketplace de Facebook, sur Ricardo ou ailleurs, vous serez étonné de voir tout ce que l’on peut y trouver à des prix défiant l’imagination.

Les sorties au restaurant sont l’une des dépenses les plus coûteuses dans un budget. Habituez-vous à cuisiner chez vous et à emporter un casse-croûte. Vous saurez ainsi ce que vous ingérez (pas d’exhausteurs de goût ni conservateurs cachés), vous éviterez de gaspiller du plastique et d’utiliser des emballages inutiles et, à chaque dix-heures ou repas de midi fait maison, vous aurez le sentiment d’avoir mis un peu d’argent de côté.

Formule younGo Banking: le pack de base «jeunes» de la Bâloise

Gardez sans cesse le contrôle de vos finances dans l’E-Banking ou avec l’appli mobile. Saviez-vous que qu’à la Bâloise, vous bénéficiez gratuitement d’une carte de crédit younGo, d’une carte prépayée et d’une carte Maestro? Grâce à notre solution gratuite d’un seul tenant, votre banque est toujours à vos côtés, où que vous soyez. Informez-vous sans plus attendre sur le pack de base «jeunes» de la Bâloise.

Cela pourrait vous intéresser:

Magazine
Avez-vous une question? Top