Prévoyance et patrimoine

Vous mettez toujours votre argent sous le matelas?

Il existe de nombreux mythes et malentendus en matière de placements et de comptes d’épargne. Mais avant de commencer: ni la prudence extrême ni le prétendu sang-froid ne sont payants.

Mythe n° 1

Mon argent garde sa valeur sur le compte d’épargne

Malheureusement, ce mythe a la vie dure. C’est oublier l’augmentation des prix (l’inflation). En conséquence, le liquide perd en valeur au fil des ans. En outre, dans le contexte actuel de taux d’intérêt bas à long terme, il est pratiquement impossible d’obtenir un rendement du compte d’épargne supérieur à l’inflation. Malheureusement, la valeur de votre argent sur votre compte d’épargne est actuellement en baisse constante. Si, en revanche, l’argent est investi, le rendement sur un horizon de placement à long terme est généralement positif, quand bien même le placement viendrait à tomber dans le rouge de temps à autre.

 

Mythe n° 2

Mon argent est sûr à 100% sur mon compte d’épargne

Toute personne confiant son argent à une banque sur un compte d’épargne se fait créancier au sens strictement juridique. Si la banque fait faillite, les dépôts d’épargne sont aussi en danger. La protection des déposants s’applique à tous les types de comptes et aux obligations de caisse dé- posées. Mais, elle est limitée à un maximum de 100 000 CHF par client et non par compte. Les montants supérieurs tombent dans la troisième classe de la masse de la faillite. Ces créances ne peuvent être que partiellement couvertes. Contrairement à l’argent sur le compte d’épargne, en cas de faillite, les différentes formes de placement seraient séparées et resteraient la propriété du client.

Mythe n° 3

Les placements d’argent durables enregistrent de moins bonnes performances

Cette idée est encore très répandue. Or, diverses études ont montré que les risques peuvent être fortement réduits en excluant les domaines et les pratiques commerciales controversés. Dans de nombreux domaines de placement, le risque de marché et de réputation est plus élevé que dans les domaines durables. Les fonds durables peuvent ainsi obtenir un rendement au moins aussi bon que les fonds conventionnels, avec un risque bien moindre.

Mythe n° 4

Les placements d’argent ne valent pas le coup sur le long terme

Des événements négatifs tels que le krach boursier de 1987, l’éclatement de la bulle Internet en 2000 ou la crise financière de 2008 sont malheureusement profondément ancrés dans nos mémoires. Cela donne l’impression que les marchés financiers ont connu plus de mauvaises années que de bonnes. Or les statistiques sont claires: c’est l’inverse qui est vrai. Si l’on examine le Swiss Performance Index (SPI) sur une période allant de 1926 à 2019, il n’y a eu que 29 années de rendement négatif contre 65 années de performance positive.

Infografik 6 Anlagemythen FR

L’accent doit donc être mis sur les années positives et un horizon de placement sur le long terme.

Mythe n° 5

Il faut être rationnel pour placer de l’argent

Très peu d’investisseurs parviennent à rester rationnels lorsqu’il s’agit de leurs propres actifs. Si les prix partent à la hausse, les investisseurs sont tentés de spéculer sur de nouveaux profits. À l’inverse, certains investisseurs auront déjà vendu leur investissement par panique parce que les prix ont chuté et qu’ils s’attendent à de nouvelles pertes. De telles décisions émotionnelles sont dévastatrices. Si l’investisseur se laisse guider par ses émotions plutôt que par des faits, il est constamment à la traîne par rapport aux événements du marché. Les investissements sont réalisés lorsqu’il est déjà trop tard et vendus lorsque les pertes ont déjà eu lieu. L’investisseur passe ainsi à côté de la reprise qui, d’un point de vue purement rationnel, suit chaque krach boursier.

Mythe n° 6

Une stratégie de placement, ce n’est pas si important

L’expérience le prouve: le meilleur conseil en matière de placement est d’investir en fonction de votre profil risque-rendement. Ce n’est pas seulement la phase de la vie qui joue un rôle important dans le choix de la stratégie de placement. Vos propres objectifs et les facteurs de propension au risque, de capacité de risque, d’horizon de placement et de préférences personnelles devraient également jouer un rôle important dans l’élaboration de la stratégie de placement. L’assistance par des experts expérimentés des marchés financiers et un processus de place- ment systématique permettent d’optimiser le rendement avec le risque souhaité.

Et comment placez-vous votre argent?

Nous vous aidons volontiers à trouver la stratégie de placement qui vous convient le mieux

Cela pourrait vous intéresser

Magazine
Comment pouvons-nous vous aider ? Top