Prévoyance et patrimoine

70 équivaut maintenant à 50

Non seulement la longévité des personnes vivant en Suisse augmente de plus en plus, mais elles restent également en bonne santé plus longtemps.

Le temps ainsi gagné peut être consacré à une multitude de choses.

Grâce à une espérance de vie croissante, la longévité des personnes vivant en Suisse augmente de plus en plus. Ceux qui partent à la retraite aujourd’hui ont encore en moyenne au moins dix années à vivre en bonne santé devant eux. Car le processus de vieillissement intervient de plus en plus tard. Les gens restent autonomes et en bonne santé plus longtemps. Rares sont les pays dans le monde où l’espérance de vie est actuellement supérieure à celle de la Suisse. Et elle va vraisemblablement encore augmenter ces prochaines années.

Les gens se sentent vieux lorsque leur mobilité est réduite, autrement dit quand ils ont besoin d’une canne ou d’un déambulateur pour marcher. Les personnes âgées de 65 à 79 ans se portent généralement mieux sur le plan psychique que les représentants des générations antérieures. Et elles mettent à profit ces années en plus, pour voyager, pour des loisirs, mais aussi et surtout pour de nouvelles expériences.

Selon les chiffres de l’Office fédéral de la statistique, la pyramide des âges a radicalement changé. Alors que la part des jeunes de moins de 20 ans a fortement diminué, la part des citoyens de plus de 64 ans s’est hissée au fil du temps à 18 % aujourd’hui. D’ici 2045, elle devrait même être supérieure à 26 % selon les prévisions des spécialistes.

La société évolue: l’autonomie même durant la vieillesse
Cette évolution démographique a bien sûr des conséquences sur la société. Car les «nouveaux vieux» sont plus attentifs à leur bien-être, tout en étant plus enclins à consommer. L’ancienne génération dépense de l’argent pour des vêtements, des meubles, de l’électronique et beaucoup d’autres biens de consommation et profite ainsi de sa prospérité. L’offre dans les magasins évolue en conséquence, également en ce qui concerne l’organisation des loisirs pour les personnes âgées: les voyages et le sport ne sont plus réservés aux jeunes.

Cette génération entend désormais vivre sa vieillesse en toute autonomie et prendre une part active dans la vie de la société. La structure d’âge que l’on rencontre sur les navires de croisière sera dorénavant également présente dans les associations sportives et les centres de fitness. Le sport aide justement à rester actif et en bonne santé et crée ainsi les conditions d’un vieillissement digne et approprié. 

«Se reposer, c’est rouiller»

fit-im-alter

L’âge de la retraite n’est pas forcément synonyme de passivité. Bien au contraire: car avoir 70 ans maintenant, c’est comme 50 autrefois. Des études scientifiques confirment que le fait d’être actif est un gage de longévité. «Se reposer, c’est rouiller» peut-on d’ailleurs entendre dans le langage courant. Ceux qui parviennent à s’entraîner régulièrement et suffisamment en profiteront à bien des égards. Car le sport permet de réduire des facteurs de risque, par exemple l’hypertension. Un entraînement régulier peut en outre aider les seniors à rester autonomes plus longtemps. Car une plus grande mobilité et une bonne coordination sont également utiles au quotidien.

L’activité ne profite d’ailleurs pas qu’à l’organisme. Rejoindre un groupe de sportifs signifie aussi s’ouvrir à la nouveauté et instaurer de nouveaux contacts sociaux, ce qui est très important en vieillissant. Car outre l’activité sportive et intellectuelle, l’environnement social est également primordial pour le bien-être. Plus les seniors participent à la vie sociale et culturelle, plus les effets sur leur vision de la vieillesse sont positifs.

Profiter de la vie sans soucis financiers
Une telle joie de vivre est toutefois impossible en cas de problèmes financiers. Concrètement, cela signifie: en plus des fonds requis pour assurer le train de vie normal, combien d’argent y a-t-il pour des extras, par exemple pour voyager ou pour faire du sport? L’AVS et la caisse de pension constituent certes une bonne base. Mais la stabilité financière des caisses de pension suisses évolue, parce que l’espérance de vie augmente et que les taux d’intérêt sont particulièrement bas à l’heure actuelle. Eu égard à la situation actuelle sur le marché, de nombreuses caisses ne génèrent plus assez de rendement pour être en mesure de maintenir le niveau actuel des retraites, en cas d’augmentation de l’espérance de vie.

La question de savoir si une prévoyance privée est nécessaire pour la vieillesse est donc déterminante. Et elle sera de plus en plus importante pour les générations futures. En d’autres termes, une couverture financière à vie est essentielle pour vieillir en toute sérénité. Et plus tôt on commence, mieux c’est. Car celui qui sait qu’il a correctement organisé sa prévoyance, vit en fait plus sereinement et donc plus sainement.

Cela pourrait vous intéresser:

Avez-vous une question? Top