Prévoyance et patrimoine

Bien cueillir les champignons et baies

Les champignons, marrons et baies associent exercice physique et plaisir lors d’une cueillette. Voici comment bien les cueillir.

Bien cueillir les champignons et baies

La récolte se déroule en automne. Une cueillette dans la nature associe exercice physique en plein air et le plaisir de pouvoir manger le fruit de sa cueillette. Afin d’être bien armé pour cueillir des fruits sauvages, il convient de tenir compte de quelques points. Ainsi, vous profiterez pleinement de cette activité en famille.

Le bon équipement

L’importance des chaussures est souvent sous-estimée. Avec des chaussures de randonnée à semelle profilée, vous aurez une grande chance d’éviter un accident malvenu, que les randonneurs soient des adultes ou des enfants. Certes, vous trouverez souvent des marrons sur et près des sentiers de randonnée ou encore au niveau des routes secondaires. En revanche, les champignons comestibles si convoités poussent rarement au bout d’un chemin. Vous devez donc être prêts à vous enfoncer dans une forêt ou à marcher à travers champs.

Sammeln_Inhalt_gutes Schuhwerk.jpg

Si le temps est incertain, une veste et un pantalon de pluie seront également utiles. Si vous êtes en voiture, vous pouvez mettre sans difficulté des vêtements de rechange dans le coffre. Ne sous-estimez pas également l’importance du facteur temps: pendant une cueillette, une excursion peut facilement durer plus de trois à quatre heures. Vous devez donc avoir à portée de main un sac à dos avec des provisions et des boissons en quantité suffisante car vous n’aurez pas toujours la possibilité de faire une halte dans un restaurant.

Attention aux restrictions de cueillette

Avant de partir, informez-vous des règles et lois en vigueur. Activité appréciée en Suisse, la cueillette des champignons est aussi régie par des exigences réglementaires. Afin de préserver les peuplements de champignons, de nombreux cantons et parfois des communes appliquent des restrictions de cueillette. De nombreux cantons ont ainsi mis en place des périodes de «fermeture» pendant lesquelles les champignons ne doivent pas être cueillis. Ces périodes ont lieu généralement en début de mois. Il existe en outre des restrictions quant au poids de champignons cueillis (entre un et trois kilogrammes par personne et par jour) et, dans de nombreux endroits, les cueillettes en groupe sont interdites. Quiconque ne se conforme pas à ces règles s’expose à de fortes amendes. La cueillette de marrons poussant sur des arbres sauvages est autorisée. La cueillette dans des plantations aménagées (selves), comme au Tessin, constitue une exception. La cueillette de baies pour une consommation privée est autorisée. 

Champignons et baies dans un panier, jamais dans un sac plastique

Sammeln_Inhalt_Pilzkorb

Placez les champignons et baies dans un panier laissant passer l’air. Ne mettez jamais les champignons dans un sac plastique car ils vont y suer, leurs protéines vont se dégrader rapidement et la cueillette va se gâter. Vous pouvez conserver les baies dans une boîte en plastique refermable. Un sac en tissu n’est pas l’idéal car les champignons ou les baies vont s’écraser pendant la cueillette. Pour les marrons en revanche, ce n’est pas un problème.

La plupart des intoxications par des champignons sont provoquées non seulement par l’ingestion de variétés vénéneuses comme l’amanite phalloïde, mais aussi de champignons avariés ou trop vieux. Ne cueillez donc que de jeunes champignons. La règle est simple: avec le pouce, appuyez sur le chapeau. Si un creux subsiste, cela signifie que le champignon est trop vieux. Les champignons plus vieux contenant également des spores matures; ils sont donc importants pour la reproduction des champignons l’année suivante. Laissez les vieux champignons sur place pour embellir la nature et préserver votre système digestif.

Cueillez uniquement des champignons et fruits sauvages que vous connaissez avec certitude. Pour les marrons, cela n’est pas difficile. Pour les champignons, cela est une autre affaire: pour commencer, les cueilleurs débutants devront donc se limiter aux bolets et chanterelles. Vous reconnaîtrez les bolets à la présence d’une sorte d’éponge sous le chapeau et à l’absence de lamelles, comme on en voit pour les champignons de Paris. Le genre des bolets regroupe entre autres les cèpes et bolets bais. Le genre des chanterelles regroupe les girolles, comme la vraie girolle et la trompette de la mort. Les chanterelles sont reconnaissables à leurs plis adhérents au chapeau, qui ne se détachent pas comme des lamelles.

Si vous êtes un cueilleur expérimenté, placez dans un autre panier (ou au minimum dans un récipient à part) les champignons dont vous n’êtes pas sûr de la comestibilité. En effet, des morceaux de champignons vénéneux pourraient se mélanger avec des champignons comestibles.

Bien choisir les champignons

Les livres spécialisés proposant des clés de détermination et disposant de bonnes photos seront utiles. Dans son ouvrage «Welcher Pilz ist das?», le contrôleur de champignons Markus Flück présente plus de 270 variétés de champignons d’Europe centrale et met également souvent en parallèle, de manière judicieuse, des champignons comestibles et leur sosie vénéneux. Un cueilleur expérimenté à l’affût de certaines variétés y trouvera également des informations utiles sur les champignons et les arbres avec lesquels ils sont en «partenariat». En réalité, de nombreux champignons délicieux sont en symbiose (mycorhize dans le jargon scientifique) avec certaines espèces d’arbres. Souvent, le nom commun du champignon donne un indice de l’arbre à proximité duquel il se trouve. Le bolet des épicéas se rencontre près d’un épicéa, le cèpe des pins près du pin et le cèpe des mélèzes, vous l’aurez deviné, près d’un mélèze. Certaines espèces comme le sparassis crépu se rencontrent uniquement à proximité d’une espèce d’arbre, à savoir le pin.

Les débutants intéressés par la cueillette peuvent suivre les cours d’une société ou d’une école locale de mycologie. Vous y apprendrez à déterminer de manière systématique les différentes variétés. En règle générale, des caractéristiques comme la couleur et taille sont moins déterminantes car elles peuvent être fortement influencées par le rayonnement solaire, les températures et les pluies. Si vous avez déjà fait votre cueillette et souhaitez vous assurer que vos champignons sont comestibles, vous pouvez consulter un contrôleur de champignons. Vous pourrez alors préparer et déguster le fruit de votre cueillette l’esprit tranquille.

Cela pourrait vous intéresser:

Avez-vous une question? Top