Prévoyance et patrimoine

Comment investit-on en Suisse?

Le comportement de la population en matière d’investissement est lié à la prospérité et aux moyens disponibles, mais évidemment aussi à la mentalité.

Une nation d’épargnants

La Suisse est un pays d’épargnants. Selon une étude représentative réalisée par le gestionnaire de fortune AXA Investment Managers, 86% ont un compte d’épargne, 43% investissent leur argent dans une police d’assurance vie et seulement 34% placent leur argent.

Pour cette étude, des participants dont le revenu mensuel du ménage est supérieur à 4000 CHF ont été interrogés. Dans ces 34%, les hommes sont nettement plus représentés que les femmes. La principale raison donnée par les répondants pour garder leur argent sur un compte d’épargne est la disponibilité pour les urgences (voir graphique).

graphique comportement d’investissement des Suisses
Raisons d’investir en espèces parmi ceux qui ont plus de 40% de leurs actifs en espèces

Bonne moyenne

Si l’on compare l’appétit pour le risque des Suisses avec celui d’autres pays comme la France, l’Italie, l’Espagne, la Grande-Bretagne, Hong Kong, Singapour et Taïwan, l’on ne s’étonnera pas que les Suisses se situent dans la moyenne. Les investisseurs de Hong Kong, Singapour et Taïwan sont beaucoup plus disposés à prendre des risques. Dans ces pays, la connaissance des marchés est également plus prononcée qu’en Suisse.

La confiance est importante

On a également demandé aux participants à l’étude à quoi ils accorderaient le plus d’attention s’ils investissaient de l’argent dans des placements. Quelque 25% des personnes interrogées estiment clairement que la confiance dans le gérant de fortune est le critère le plus important, le deuxième étant le niveau de risque lié à un placement. Parmi les personnes interrogées, 13% attachent une grande importance à ce qu’aucune perte ne soit subie lors d’un placement. Les frais jouent un rôle secondaire pour la plupart des investisseurs.

Cependant, l’étude montre qu’il y a un besoin de rattrapage en termes d’apprentissage de la gestion de l’argent. Seul un tiers des enfants interrogés ont déclaré qu’on leur avait appris à gérer l’argent à l’école.

Investir ou ne pas investir? Telle est la question!

Nous nous faisons un plaisir de vous conseiller de façon personnalisée et sans engagement

Cela pourrait vous intéresser

Magazine
Comment pouvons-nous vous aider ? Top