Prévoyance et patrimoine

Retraite et hypothèque?

Modalités pour que l’hypothèque reste supportable à la retraite

Retraite: les propriétaires de logement devraient tenir compte des points suivants

La maison en guise de prévoyance vieillesse? Préparez-vous suffisamment tôt au changement financier.
«Personne ne peut me prendre mon propre toit!» Le logement en propriété est considéré comme une prévoyance vieillesse sûre. En tant que placement et variante avantageuse à des loyers élevés. En des temps de taux hypothécaires bas, de plus en plus de personnes optent pour un logement en propriété quand elles veulent organiser leur prévoyance. Mais elles oublient souvent que le financement de l’hypothèque doit rester supportable pour le propriétaire du logement, même après le départ à la retraite. 

Situation où la banque vérifie les calculs
Les dispositions régissant l’activité hypothécaire obligent les banques à contrôler strictement la capacité financière afférente aux hypothèques. Cela peut devenir problématique, notamment pour les retraités, lorsque le revenu baisse parfois à 60 %, voire 50 % après la sortie de la vie active. Quand une hypothèque arrive à échéance ou quand on la conclut seulement à ce moment-là, la part des fonds propres et des fonds étrangers peut évoluer en conséquence, en raison du risque financier. Au lieu de 20 %, les prêteurs réclament alors souvent un autofinancement compris entre 35 % et 40 %, afin de garantir la capacité financière requise pour l’hypothèque après le départ à la retraite. Un amortissement partiel de l’hypothèque en premier rang est éventuellement nécessaire dans ce cas. L’hypothèque en deuxième rang (15 %) doit en outre être remboursée à l’âge de la retraite.

Le meilleur moment est avant l’âge de 50 ans
Il existe différentes possibilités pour financer un logement en propriété même avec une rente. La capacité financière devrait toutefois être contrôlée en temps utile. Ainsi, il reste éventuellement suffisamment de temps pour analyser les possibilités suivantes, planifier des mesures et constituer des réserves financières.

Réduire ou rembourser la retraite en vieillissant
Le montant individuel optimal pour une hypothèque devrait être calculé par un spécialiste, car il dépend du rapport entre le revenu disponible et les coûts de la vie et de l’immeuble. Celui qui envisage un remboursement complet de l’hypothèque devrait veiller à ce qu’il reste des ressources suffisantes pour les impôts et les frais d’entretien du logement en propriété, même à la retraite ou avec le patrimoine disponible.

Selon la situation, les dettes hypothécaires peuvent être amorties directement ou indirectement. En cas d’amortissement direct, l’hypothèque est réduite au fur et à mesure avec des montants périodiques. La charge de la dette diminue ainsi progressivement, tout comme les possibilités de déduction fiscale. 

Amortissement indirect avec le troisième pilier
Dans le cas d’un amortissement indirect, les fonds sont versés dans le pilier 3a ou 3b avant de rembourser l’hypothèque. La somme épargnée est versée au plus tard au début de la retraite et utilisée pour l’amortissement. Durant la phase d’investissement, la dette hypothécaire est conservée, ce qui fait qu’elle et surtout les intérêts débiteurs continuent d’être fiscalement déductibles. Les versements dans la prévoyance liée du pilier 3a sont également déductibles du revenu imposable jusqu’à un certain montant maximal. Un impôt unique est toutefois directement dû lors du versement. Aucun impôt n’est en revanche dû pour le pilier 3b. Mais les sommes investies y sont comptabilisées au fur et à mesure dans la fortune imposable. Autrement dit, elles ne peuvent pas être déduites du revenu imposable.

Renforcer la propre assise financière

hypothek-beratungsgespraech

Une alternative constitue à tenir compte des valeurs patrimoniales libres, telles que les actions, les obligations ou les titres. Ces fonds sont pris en compte lors du calcul de la capacité financière relative à une hypothèque. Mais il est également possible de retirer par anticipation ou de mettre en gage des avoirs de caisse de pension et des fonds du pilier 3a lié pour un logement en propriété à usage personnel. 

Vendre le logement en propriété
Une vente du logement en propriété peut être indiquée pour deux raisons: premièrement, le coût de la vie est plus facilement supportable ou un séjour nécessaire en EMS peut être financé en l’absence de valeurs patrimoniales et quand la rente est faible. Deuxièmement, vous devriez réfléchir à l’adéquation entre votre logement en propriété et votre situation à la retraite. La grande maison de famille peut devenir une charge financière et même quotidienne à la retraite. Il est judicieux de définir très tôt ses propres exigences et d’étudier les options de vente éventuelles. Sans compter que vous ôtez ainsi le poids de cette décision des épaules de vos proches en cas de maladie ou de décès.

Usufruit et droit d’habitation
Au lieu de vendre le logement en propriété, les propriétaires peuvent aussi le transférer à des proches avec un droit d’usufruit ou d’habitation. Cela s’apparente à un rapport de location: en tant qu’usufruitier ou bénéficiaire du droit d’habitation, on reste dans la maison ou l’appartement, mais selon la situation on transfère ses droits en partie ou en totalité à ses propres enfants. 

Hypothèque à la retraite: un conseil complet et personnalisé
Les possibilités pour un logement en propriété supportable à la retraite sont variées et diffèrent selon la structure du revenu et du patrimoine. C’est justement pour cela qu’un conseil personnalisé constitue la base idéale pour votre solution optimale. Grâce à la combinaison de la banque et de l’assurance, vous profitez de notre expérience et de nos connaissances en matière de financement, de prévoyance et de patrimoine. Nous vous proposons un conseil personnalisé et complet.

Cela pourrait vous intéresser:

Avez-vous une question? Top