Prévoyance et patrimoine

Se simplifier la prise de décision

Prévoyance et patrimoine


Le rêve d’une vie | Se simplifier la prise de décision

Conseils et méthodes pour les indécis

Chaque jour, de nombreuses décisions s’imposent. Certaines sont prises consciemment, d’autres non. Certaines sont triviales, d’autres touchent aux rêves d’une vie. Parfois, la décision est simple, parfois pas du tout. À quoi cela est-il dû? Et que pouvez-vous faire pour vous simplifier la tâche?

Conseils et méthodes pour la prise de décision

Se lever ou rester encore un peu au lit? À peine réveillé, la première décision s’impose. Les psychologues estiment qu’en une seule journée, nous nous décidons environ 20’000 fois pour ou contre quelque chose. Même si nous prenons la plupart de ces décisions de manière inconsciente et intuitive, c’est un travail ardu pour notre organisme. Tout ce travail mental demande de l’énergie et peut être épuisant. À l’extrême, nous devenons las de décider.

Les dangers de la lassitude décisionnelle

Entraînant des décisions sous-optimales, la lassitude décisionnelle est un poison pour toute bonne prise de décision. En effet, une personne lasse des décisions ne s’informe plus en détail, agit de manière irréfléchie et précipitée, fait des compromis inutiles ou désavantageux et est stressée. Il peut également s’en suivre des décisions dangereuses ou des blocages décisionnels. Dans ce cas, nous ne sommes plus du tout capables de prendre des décisions. S’il s’agit de petites choses – quelles chaussures mettre aujourd’hui, que prendre comme petit-déjeuner –, les conséquences sont minimes. Mais lorsqu’il s’agit de prendre des décisions importantes – dois-je acheter la maison, ai-je envie d’avoir des enfants, dois-je partir faire le tour du monde –, la lassitude décisionnelle s’avère un défi de taille.

Les causes de la lassitude décisionnelle

Pour prévenir la fatigue décisionnelle, mieux vaut en examiner ses causes en détail. Une réponse est la folie consumériste et le capitalisme actuels, qui alimentent littéralement la lassitude décisionnelle. Chaque produit, chaque service et chaque problème s’accompagne aujourd’hui d’un vaste choix de solutions – c’est là un des «bienfaits» de l’Internet illimité. Il n’y a plus de choix simple. Et c’est justement là que le bât blesse: une personne qui a trop de choix ne peut plus se décider. Nous sommes dépassés, tout simplement. À cela s’ajoutent la peur des conséquences et de la responsabilité qu’implique une décision. La peur de prendre de mauvaises décisions et des scénarios de type «et si» piègent beaucoup d’entre nous, sans compter la peur du changement qui paralyse elle aussi beaucoup de gens. Alors que faire?

Les questions de type ‹et si› ne doivent pas vous empêcher de réaliser les rêves de votre vie. Prenez une décision et assumez-la. Personne ne sait ce que les prochaines années nous réservent.

Roger von Arx, conseiller Private Banking, Olten

Concentration sur l’essentiel

La bonne nouvelle: vous pouvez anticiper la lassitude décisionnelle. Essayez de vous concentrer sur les décisions essentielles et d’accorder le moins d’importance possible à l’inutile et à l’accessoire. Autrement dit, allez à l’essentiel en minimisant les options pour les questions quotidiennes. Ce n’est pas un hasard si Barack Obama ou Mark Zuckerberg portent toujours les mêmes vêtements. Faites donc vous aussi le tri dans votre garde-robe et choisissez les applications de votre smartphone de manière ciblée. Un calendrier adéquat est également utile: faites des listes de choses à faire et des listes de courses, établissez une liste des repas de la semaine et établissez une routine dans votre quotidien. Cela vous évitera de nombreuses petites décisions et réduira le risque de lassitude décisionnelle.

Méthodes pour la prise de décision

Aller à l’essentiel vous permet d’établir la base idéale pour une prise de décision réussie. Si vous ne parvenez cependant pas à vous décider, différentes méthodes vous permettent d’y voir plus clair.

Liste des pour et des contre

Une approche sans doute connue de tous est la liste des pour et des contre. C’est un vrai classique: notez dans la colonne de côté gauche tous les points en faveur d’une décision, et dans celle de droite ceux qui l’infirment. Parfois, coucher ses pensées sur le papier est déjà utile. Si la liste est plutôt équilibrée, vous pouvez assortir les différents points d’une note. La moyenne des notes donne alors une indication sur la décision à prendre.

Ma recette pour les indécis? Dressez une liste de vos souhaits et de vos objectifs et pondérez-les. Comparez-les avec votre partenaire, trouvez des points communs et hiérarchisez les souhaits individuels.

Loredana di Massimo, experte en planification financière pour la région de Zurich, Suisse orientale et centrale

Questions décisionnelles

Les questions décisionnelles, auxquelles vous pouvez répondre par oui ou par non, vous permettent de percevoir l’influence d’une décision sur votre vie. Posez-vous les questions suivantes: la décision me rendra-t-elle satisfait à long terme? La décision aura-t-elle des conséquences positives sur ma vie? La décision aura-t-elle des conséquences négatives sur un domaine particulier de ma vie? La décision me permettra-t-elle de mieux réaliser l’objectif que je m’étais fixé? Dois-je faire des concessions? Suis-je prêt à les accepter?

Changement de perspective

Si vous êtes indécis, changer de perspective peut également être utile. Imaginez que la décision que vous devez prendre ne vous concerne pas vous, mais une personne chère de votre entourage. Que conseilleriez-vous à cette personne? Quelles questions lui poseriez-vous? Quels risques et quelles opportunités aborderiez-vous? L’encourageriez-vous ou la freineriez-vous? Parfois, cette approche permet de trouver votre réponse.

La méthode 10-10-10

La méthode dite du «voyage dans le temps» vous permet d’envisager les choses sous un autre angle et avec une certaine distance, en vous téléportant mentalement dans le futur. Voici comment fonctionne la méthode: Vous optez mentalement pour une option. Vous réfléchissez ensuite aux conséquences que cette décision pourrait avoir dans dix minutes, dix mois et dix ans. La méthode vise donc à vous montrer les effets possibles à long terme.

Ne considérez pas une décision comme telle. Cherchez plutôt une solution au problème. Pour ce faire, soyez courageux et ne laissez pas de place à la peur.

Mirko Bernasconi, conseiller financier, Lugano

Gardez aussi à l’esprit:

  • Chaque décision apporte son lot de conséquences positives et négatives. N’essayez pas de prendre des décisions totalement correctes.

  • Après avoir pris une décision, ne la remettez pas constamment en question.

  • Si une décision n’entraîne pas de sentiments positifs ni d’entrain, elle n’est généralement pas une bonne décision.

  • Suivez votre instinct: pour prendre une décision éclairée, il faut tenir compte à la fois de la raison et des émotions.

  • Une bonne décision vous mène toujours vers quelque chose, elle ne vous en éloigne pas.

  • Remettez votre décision au lendemain. Les éventuelles peurs et les doutes peuvent être évacués pendant la nuit.

La prise de décision financière

Pour résumer: une bonne décision repose tant sur une préparation que sur une approche adéquate. Pour ce faire, utilisez les différentes méthodes, individuellement ou combinées. Pour les grands rêves d’une vie, tels que fonder une famille, se réorienter professionnellement. prendre une retraite anticipée ou acheter une maison. les aspects financiers entrent naturellement en ligne de compte, impliquant alors d’autres décisions difficiles. Mais ne vous inquiétez pas, nous sommes là pour ça: nous vous soutenons dans toutes les questions relatives au patrimoine et à la prévoyance, et vous facilitons la prise de décisions à cet égard autant que faire se peut. 

Réalisez le rêve de votre vie

Nous vous soutenons dans les décisions de patrimoine et de prévoyance

Comment pouvons-nous vous aider ? Top