Prévoyance et patrimoine

Travail à temps partiel et prévoyance complète

Le travail à temps partiel est un modèle de travail très répandu en Suisse. Aussi positif soit-il pour de nombreux compartiments de la vie, il n’en demeure pas moins qu’il peut avoir des répercussions négatives sur la prévoyance vieillesse. Des lacunes sensibles représentent une menace pour la prévoyance professionnelle. Mais sachez que vous pouvez les éviter.

39 % des personnes actives en Suisse sont employés avec un taux d’occupation réduit.

Éviter les lacunes de prévoyance

Que ce soit pour la garde d’enfants ou la formation continue, la Suisse, avec un taux de travail à temps partiel à 39 %, fait partie des fers de lance en la matière en Europe. Seuls les Pays-Bas, avec un taux de 51 %, comptent actuellement encore plus de personnes employées à temps partiel. Une réduction du taux d’occupation présente de nombreux avantages. Mais c’est sans compter avec les répercussions négatives sur la prévoyance, souvent omises. Qui travaille moins gagne moins. En gagnant moins, on cotise moins à l’AVS et à la caisse de pension. Cela peut se traduire par des prestations réduites à l’âge de la retraite, mais grâce à nos conseils, cela n’est pas forcément le cas.

Le temps partiel plébiscité par les femmes

39 % des personnes actives en Suisse sont employés avec un taux d’occupation réduit (état: 2020). Le gros des personnes travaillant à temps partiel sont des femmes. Alors que six femmes sur dix exercent une activité lucrative à temps partiel, chez les hommes, ce chiffre chute à 1,8, avec toutefois une tendance à la hausse. La garde d’enfants reste la raison la plus fréquente invoquée pour les réductions du taux d’occupation. Parmi les autres incitations au travail à temps partiel en Suisse, les formations continues, une activité annexe en tant qu’indépendant, le souhait de disposer de davantage de temps libre, ainsi que les obligations familiales incitent également les Suisses à travailler à temps partiel.

Notre conseil: demandez à votre caisse de compensation un extrait de votre compte AVS personnel pour vérifier s’il comporte des lacunes.

Travail à temps partiel et prévoyance

Tandis qu’une réduction du taux d’occupation se répercute de manière positive sur le temps libre et la gestion du temps, ses conséquences sur la prévoyance vieillesse sont tout sauf réjouissantes. Le système de prévoyance professionnelle est conçu pour un taux d’occupation à temps plein; l’AVS et la caisse de pension garantissent environ 60 % du salaire. Les personnes travaillant à temps partiel sont donc exposées à la menace de lacunes considérables.

Répercussions sur le 1er pilier

Dans le cas d’un emploi à temps partiel, le revenu soumis à cotisation diminue. Les versements à l’AVS baissent en conséquence avec, à la clé, un amoindrissement de la rente AI et AVS à l’âge de la retraite. La rente maximale de 28’680 francs par an (état: 2022) exige un revenu annuel moyen d’environ 85’000 francs. Les bonifications au titre de l’éducation des enfants et de la prise en charge d’une personne nécessitant des soins sont prises en compte. Or, de bon nombre de personnes travaillant à temps partiel n’atteignent pas ce niveau de revenu. Il en découle des lacunes de cotisation. Ce sont précisément ces dernières qu’il faut impérativement éviter, car elles peuvent entraîner une réduction de la rente.

Ce que vous pouvez faire

En versant chaque année la cotisation minimale AVS de 503 francs (état: 2022), vous évitez ainsi les lacunes. Ou bien vous comblez les lacunes antérieures; vous pouvez effectuer des versements de rattrapage dans un délai de cinq ans. Notre conseil: demandez à votre caisse de compensation un extrait de votre compte AVS personnel pour vérifier s’il comporte de telles lacunes.

Répercussions sur le 2er pilier

Les répercussions du travail à temps partiel sur le deuxième pilier sont similaires à ceux du premier pilier. En gagnant moins, on cotise moins à la caisse de pension. Résultat: les prestations de la caisse de pension sont sensiblement plus faibles chez les personnes travaillant à temps partiel. Pour un revenu annuel inférieur à 21’510 francs (état: 2022), les cotisations versées à la caisse de pension sont même carrément ramenées à zéro, même si cela n’est pas automatique. Certains employeurs adaptent le plan de prévoyance de manière à ce que les personnes à faibles revenus provenant d’une activité lucrative soient également assurées auprès de la caisse de pension. À cela s’ajoute la déduction de coordination. Celle-ci détermine le montant du salaire assuré auprès de la caisse de pension. Pour l’année 2022, la déduction de coordination s’élève à 25’095 francs et est déduite du salaire annuel AVS, indépendamment du taux d’occupation. Pour les personnes travaillant à temps partiel et dont la masse salariale est faible, cette déduction a des conséquences particulièrement importantes.

Ce que vous pouvez faire

Si vous envisagez de travailler à temps partiel, vous devez absolument vérifier si les prestations de vieillesse du deuxième pilier seront moins élevées que prévu. Pour cela, nous vous invitons à commander une simulation de calcul auprès de votre caisse de pension. Vous pourrez ainsi décider des assurances complémentaires nécessaires dans l’éventualité d’une incapacité de gain ou d’un décès. Conseil: envisagez des rachats facultatifs dans la caisse de pension afin d’augmenter votre rente de la caisse de pension. Vous économiserez ainsi des impôts. Vous pouvez déduire les rachats de votre revenu imposable. Dans l’idéal, répartissez les rachats sur plusieurs années.

Notre conseil: envisagez de cotiser au titre de la prévoyance privée le plus tôt possible et de manière régulière. Même les petits montants sont intéressants.

La prévoyance privée au secours des lacunes

Dans la mesure où les prestations de la prévoyance étatique au titre des premier et deuxième piliers sont insuffisantes pour un taux d’occupation à temps partiel, le troisième pilier facultatif s’avère d’autant plus important. Les personnes travaillant à temps partiel qui demeurent affiliées à une caisse de pension peuvent effectuer chaque année un versement de 6’883 francs maximum dans le pilier 3a (état: 2022). Si vous n’êtes affilié à aucune caisse de pension, les versements peuvent représenter jusqu’à 20 % de votre revenu net, et au maximum 34’416 francs. Notre conseil: envisagez de cotiser au titre de la prévoyance privée le plus tôt possible et de manière régulière. Même les petits montants sont intéressants.

Investir pour l’avenir

Les placements lucratifs constituent une autre possibilité de garantir votre prévoyance professionnelle. Qu’il s’agisse d’une action ou d’un compte de fonds de placement, lorsqu’on place son argent correctement, il est possible de réaliser de belles économies à long terme et de se constituer un joli matelas pour la retraite. Sollicitez un conseil pour connaître la variante la mieux adaptée à votre situation.

Sources: Centre d’information AVS/AI, Office fédéral de la statistique

Travail à temps partiel

Pour une bonne prévoyance sans lacunes

Cela pourrait vous intéresser

Magazine
Comment pouvons-nous vous aider ? Top