Prévoyance et patrimoine

Un pilier 3a est plus flexible qu’on le pense

La prévoyance fait l’objet de nombreux mythes et idées fausses. Ce qui est sûr: la prévoyance professionnelle est sous pression et la prévoyance privée est incontournable.

Mythe n° 1

Placer mon avoir du pilier 3a en titres est trop risqué. Je souhaite pouvoir percevoir l’intégralité de l’argent versé lors de ma retraite.

Un placement en titres est toujours lié à un certain risque, c’est vrai. Toutefois, le placement de capitaux de prévoyance implique une évaluation personnelle et préalable des risques. Cette évaluation permet au prestataire de services financiers de proposer une solution de fonds adaptée à vos besoins. Si les cours sont favorables, il est possible à tout moment de vendre le placement et de redéposer l’argent sur le compte d’épargne 3a ordinaire. Le compte du pilier 3a doit être dissout au plus tard à la cessation d’activité lucrative.

Valeur ajoutée lorsque le compte 3a est placé en titres

Exemple de calcul: Tom a 30 ans et verse chaque année 3’000 francs dans le pilier 3a. À 65 ans, il a donc versé au total 105’000 francs.

    Capital final Rendement
Intérêt compte d’épargne* 0,1 % 106'912 1'912
Rendement épargne-titres* 3 % 186'828 81'828
Rendement épargne-titres* 4 % 229'795 124'795
Rendement épargne-titres* 5 % 284'509 179'509

* Pourcentages basés sur la situation en 2021. Les taux d’intérêt de l’épargne-titres se rapportent à un rendement possible et varient selon la stratégie de placement.

Mythe n° 2

Dans 20 à 30 ans, l’âge de la retraite sera à 70 ans, j’ai donc besoin de moins de capitaux de prévoyance privée.

Le système de prévoyance suisse subit une pression due, entre autres, à une espérance de vie plus longue et à un taux de natalité plus faible. Même si l’âge de la retraite est constamment repoussé, les prestations des 1er et 2e piliers pourraient encore diminuer. L’AVS et la caisse de pension ne représentent en général que 60 % du salaire. Le pourcentage baisse encore plus pour les hauts salaires. Si c’est insuffisant pour conserver votre niveau de vie, vous avez besoin de moyens supplémentaires provenant du patrimoine du 3e pilier. D’où l’importance de souscrire une prévoyance privée. Elle reste intéressante, même avec de petits versements.

Mythe n° 3

En retraite, les dépenses baissent.

Pas forcément. L’expérience montre que les besoins d’argent d’un retraité baissent au maximum de 20 % par rapport à ses années d’activité. Certes, sa charge fiscale diminue, mais rarement autant que prévu, car beaucoup de déductions liées à l’activité lucrative disparaissent. Et n’oubliez pas: c’est précisément pendant les premières années de la retraite que l’on a enfin plus de temps pour des activités diverses et de grands voyages. La planification financière et de la retraite permet d’y voir plus clair.

Mythe n° 4

Si je pars en retraite à l’âge normal de 64 ou 65 ans, pas besoin d’un conseil en retraite.

Pas tout à fait. Une planification de la retraite ou financière permet d’avoir une vue d’ensemble de votre situation financière et d’évaluer ce qui vous attend, et d’exploiter toutes les possibilités d’optimisation. Plus tôt vous vous pencherez sur la question, plus grande sera votre marge de manoeuvre: le moment idéal est entre 50 et 55 ans.

Mythe n° 5

À la vieillesse, j’arrêterai les placements, en raison des risques.

Mauvaise idée! L’argent qui reste sur un compte d’épargne ne rapporte actuellement quasiment rien. C’est pourquoi il est intéressant de penser par étapes de dix ans: scindez votre fortune et placez l’argent dont vous n’aurez pas besoin pendant les premières années de retraite. Votre patrimoine continue ainsi à travailler pour vous pendant votre vieillesse.

Mythe n° 6

Je vis ici et maintenant, et je préfère investir dans mes besoins actuels. Si je meurs avant, j’aurai versé de l’argent pendant toutes ces années pour rien alors que j’aurais pu en profiter.

Beaucoup sont effrayés par la perspective de voir leur épargne bloquée pendant une dizaine d’années. Pourtant, mettre de l’argent de côté sans le compte de prévoyance 3a, c’est renoncer chaque année à une déduction fiscale pour les versements dans le 3e pilier. Pour l’ensemble de la vie active, cette déduction représente, selon le canton et les revenus, plus de 100’000 francs. En outre: le 3e pilier est une solution flexible. Si vous vous installez en indépendant, achetez, rénovez ou amortissez un logement en propriété, ou si vous partez à l’étranger, vous percevez vos avoirs 3a par anticipation.

Quelle est votre situation de prévoyance?

Nous vous conseillons volontiers de façon personnalisée et sans engagement

Cela pourrait vous intéresser

Magazine
Comment pouvons-nous vous aider ? Top