Prévoyance et patrimoine

Vaccination contre la grippe

Une petite piqûre pour bien passer l’hiver. La saison de la grippe commence. Si vous vous faites vacciner à temps, vous n’avez rien à craindre.

La grippe, un danger présent partout

Le scénario se répète chaque année: avec les mois froids et humides, la saison de la grippe commence. De vraies « vagues de grippe » s’étendent sur les cantons, généralement en début d’année. Mais pour les prévenir, il faut s’y prendre à temps.

La maladie est partout. La grippe se transmet par contact direct entre les personnes, par la toux, les éternuements ou les mains contaminées. Et chaque personne infectée rapporte le virus dans son propre réseau de contacts. Seuls ceux qui vivent en ermites sont véritablement à l’abri.

A quoi reconnaît-on la grippe?

grippe

Le nez qui coule, la gorge qui gratte et des maux de tête. Est-ce déjà un début de grippe? Ce sont peut-être de premiers symptômes, mais il en faut généralement davantage.

La grippe se manifeste typiquement par l’apparition soudaine de symptômes: poussée de fièvre (>38 °C), frissons, rhume, toux, maux de gorge, maux de tête, vertiges, douleurs articulaires, musculaires et dans la poitrine, mais aussi rhume, vertiges et perte d’appétit. En résumé: on ne se sent vraiment pas bien.

Les enfants peuvent, en outre, souffrir de nausées, de vomissements ou de diarrhées. Parfois, les personnes âgées n’ont pas de fièvre. Ces manifestations peuvent durer une à deux semaines. Parfois, la grippe peut être relativement bénigne et ne pas présenter de complications. On la confond alors souvent avec un refroidissement.

Dormir fait du bien

Pour les personnes jeunes et en bonne santé, sans maladies chroniques graves, la maladie se soigne souvent sans intervention médicale. Et même si elle est très désagréable, après une à deux semaines, on est généralement à nouveau en forme.

Les personnes grippées « normales » resteront idéalement chez elles en buvant suffisamment. Si nécessaire, on peut faire baisser la fièvre avec des compresses au vinaigre ou aussi des médicaments. Même si cela n’accélère pas vraiment la guérison, la situation à la maison s’en trouve apaisée – tant pour les malades que pour leurs proches.

Quand faut-il consulter le médecin?

Si la fièvre ne baisse pas et que l’état général ne s’améliore pas, ou même empire, il faut aller chez le médecin. Une forte toux avec beaucoup de crachats ou des difficultés à respirer sont également les signes d’une infection sérieuse.

Pour les personnes âgées et celles qui souffrent d’une maladie chronique, par exemple de l’asthme ou une affection cardiaque, la consultation chez le médecin est obligatoire. En effet, une grippe non soignée constitue une atteinte supplémentaire sur un organisme affaibli. Et elle peut avoir des conséquences graves. Selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), la grippe est à l’origine, chaque année, de 112 000 à 275 000 consultations médicales (source: Système de déclaration Sentinella. Au cours de la saison dernière, quelque 2,75 % de la population suisse ont consulté un médecin de famille pour des symptômes apparentés à la grippe.

Les complications liées à la maladie génèrent chaque année plusieurs milliers d’hospitalisations et plusieurs centaines de décès. Cela concerne principalement les personnes présentant un risque accru de complications.

Pour les petits enfants, la prudence est également de mise: si par exemple ils souhaitent boire davantage, c’est un signal d’alerte auquel il faut prêter attention.

Vaccination contre la grippe: une petite piqûre pour soulager tout l’organisme

Impfung_Herbstwelle

Une petite piqûre au bras, un soulagement important pour tout l’organisme. Précisément durant les mois d’hiver, une vaccination contre la grippe protège efficacement contre l’infection. Et ceci n’est pas invraisemblable. Au cours de la dernière saison d’hiver, la vague de grippe en Suisse a duré jusqu’en avril, et on a manqué de sérum vaccinal.

Si l’on veut être certain que la vaccination fonctionnera parfaitement, il vaut mieux voir un médecin dès octobre ou novembre. La protection intervient quinze jours après le traitement et dure environ six mois. En particulier pour les séniors et les personnes exposées qui ont beaucoup de contacts, l’utilité de la vaccination est facile à vérifier. Si vous souhaitez savoir si une vaccination contre la grippe est particulièrement recommandée dans votre cas, vous pouvez faire le test Vaccination grippe.

Par ailleurs, la journée nationale de vaccination contre la grippe aura lieu le 3 novembre 2017. Ce jour-là, il sera possible de se faire vacciner sans rendez-vous et à un prix forfaitaire recommandé dans de nombreux cabinets médicaux. Souvent, l’employeur paie le vaccin, en particulier dans le secteur de la santé. Vous trouverez davantage d’informations sur la journée nationale de vaccination contre la grippe ainsi que la liste des médecins participants ici: http://www.kollegium.ch/fr/prevention/vaccination-grippe

Le vaccin contre la grippe est composé de fragments de virus Influenza issus de diverses souches différentes. Comme ces virus mutent, le vaccin est chaque fois adapté pour l’automne en fonction des recommandations actualisées de l’OMS. Tous les vaccins autorisés en Suisse sont inactivés et exempts de mercure et d’aluminium.

Pour qui la vaccination contre la grippe n’est-elle pas recommandée

La vaccination est sûre pour presque tout le monde. Les personnes ayant de la fièvre devraient se faire vacciner après la disparition des symptômes, car leur réponse immunitaire pourrait être diminuée. La vaccination est expressément contre-indiquée aux personnes souffrant de graves allergies aux composants du vaccin ou aux protéines de l’œuf.

Comment me protéger, également sans vaccination?

Il n’est pas réaliste d’éviter tous contacts avec les autres personnes, et ce n’est pas souhaitable non plus. Mais personne n’aime passer jusqu’à deux semaines au lit, malade. Dans certains pays, les personnes portent un masque pour se protéger contre la transmission des virus. Toutefois, on n’a pas encore clairement prouvé l’efficacité de ce procédé. Les médecins spécialistes estiment que cela revient à s’enrouler un rouleau de papier ménage devant le visage. Toutefois, des personnes déjà malades peuvent ainsi diminuer le nombre de gouttelettes de salive diffusées dans l’environnement, et réduire ainsi le risque de contamination. Et: en portant un masque, on prend conscience du nombre de fois où l’on touche son visage, jusqu’à 300 fois par jour. 

Autres conseils pour éviter la contamination

händewaschen
  • Lavez-vous les mains
    Lavez-vous régulièrement les mains avec de l’eau courante et du savon pendant 20 à 30 secondes, en particulier avant de préparer les repas, avant de passer à table, après être allé aux toilettes ou en rentrant à la maison.
  • Toussez proprement
    La règle consistant à placer sa main devant sa bouche résulte de bonnes intentions, mais elle est malsaine pour les autres. En effet, les virus se collent aux doigts et sont transmis aux objets ou aux autres personnes. Il vaut mieux tousser dans sa manche.
  • Faites attention aux premiers symptômes
    Veillez aux premiers symptômes d’une infection virale, par exemple une forte fièvre soudaine, des nausées, vomissement ou diarrhées, etc., et réagissez en conséquence.
  • Soignez-vous
    En cas de refroidissements avec de la fièvre, d’infections gastro-intestinales ou de grippe, la règle est la suivante: restez chez vous pour éviter de contaminer vos collègues.
  • Faites confiance à votre corps
    Le système immunitaire est préparé: la toux et le rhume véhiculent les virus hors du corps, la fièvre stimule les défenses. Il ne faut donc intervenir qu’après avis médical ou quand les réactions du corps sont trop fortes.
  • De l’air frais pour réduire le risque
    Aérez les pièces au moins trois à quatre fois par jour, pendant dix minutes afin d’éviter la prolifération des virus.

Cela pourrait vous intéresser:

Avez-vous une question? Top