Suite…

Prévoyance professionnelle 2012: les clients profitent d’une sécurité durable

Bâle, La Bâloise Assurances a réalisé l’an dernier un bon résultat dans la branche Vie collective, comme le montre le compte d’exploitation Prévoyance professionnelle 2012. Les assurés participent directement au résultat d’exploitation à travers une rémunération supérieure à la moyenne. La Bâloise a également investi dans la sécurité durable en renforçant sensiblement ses réserves pour ses engagements actuels et futurs en matière de rentes.

La Bâloise Assurances est synonyme de sécurité depuis 150 ans. La sécurité dans le 2e pilier est également une tradition. Depuis 85 ans, la Bâloise est un partenaire fiable pour ses clients et ses assurés dans le domaine de la prévoyance professionnelle. «L’anniversaire de la société et notre succès jamais démenti dans la Vie collective nous emplissent de fierté», se réjouit Clemens Markstein, responsable Management des produits Clients d’entreprises et membre du comité de direction de la Bâloise Suisse. «La tradition constitue aussi un engagement. Une prévoyance sûre renforce l’économie suisse et est un facteur de prospérité essentiel. Nous continuerons à y veiller.»


Le compte d’exploitation 2012 offre un tableau réjouissant
Dans l’intérêt des entreprises affiliées aux fondations collectives, la Bâloise Assurances met en œuvre une politique de souscription prudente en sélectionnant bien les risques. Cela a eu pour conséquence en 2012 un net recul des primes uniques provenant de nouveaux contrats. En revanche, les primes périodiques ont progressé de 3,3% par rapport à l’exercice précédent. «Cette croissance est supérieure à celle du marché et montre que nous disposons d’un segment de clientèle sain», explique Clemens Markstein. Les recettes de primes s’élèvent au total à près de 2 milliards de CHF. Le nombre d’employés assurés reste quasi inchangé (environ 135 000).
Les revenus des placements ont connu une évolution réjouissante. Le produit des placements de capitaux, qui s’élève à 379 millions de CHF, a augmenté de plus de 25% par rapport à l’an dernier, où il avait été influencé négativement par les opérations de change et les amortissements. Il correspond à un rendement net sur valeurs comptables de 2,7% (exercice précédent: 2,25%). La performance s’est également beaucoup améliorée, passant de 4,61% à 5,42%. Ce résultat est dû à une valorisation plus élevée des obligations en raison des intérêts plus bas, et aux moindres majorations pour le risque de crédit. Le bénéfice d’exploitation avant impôts (45,6 millions de CHF) est en nette hausse par rapport à l’exercice précédent.


Les clients et les assurés profitent du bon résultat
Dans la Vie collective, la Bâloise met l’accent sur la sécurité à long terme. Les produits supérieurs à la moyenne des placements et le bon résultat du risque ont permis d’augmenter de près de 100 millions de CHF les réserves pour les engagements actuels et futurs en matière de rentes. L’an dernier déjà, près de 80 millions de CHF avaient été versés aux réserves. «Nous donnons ainsi un signal fort et confirmons notre promesse de respecter dans tous les cas les garanties données vis-à-vis de nos clients», souligne Clemens Markstein. La Bâloise a également versé 70 millions de CHF au fonds d’excédents (contre 40 millions de CHF l’année précédente) et confirme ainsi sa politique d’excédents poursuivie depuis de longues années.
Les clients et les assurés profitent directement de ces investissements dans une sécurité durable et du succès commercial de la Bâloise. Avec une quote-part de distribution des revenus de 94,3%, la quote-part minimale de 90% exigée par la loi est nettement dépassée. Grâce aux excédents d’intérêts, la Bâloise a pu accorder une rémunération globale de 1,95% en moyenne pour les avoirs de prévoyance, ce qui est attractif par rapport au marché. Dans le régime surobligatoire, la rémunération a été de 2,25% (comprenant 1% de rémunération supplémentaire provenant des excédents) Dans le régime obligatoire, une partie des revenus des placements doit être utilisée pour le financement des taux de conversion en rente trop élevés, ce qui a eu pour effet une rémunération de 1,75%.

La Bâloise Assurances et la Baloise Bank SoBa collaborent en tant que prestataire de services financiers ciblés en combinant assurance et banque. Elles comptent parmi les leaders suisses en matière de solutions intégrées dans les domaines de l’assurance, de la prévoyance et de la constitution de patrimoine destinées aux particuliers ainsi qu’aux petites et moyennes entreprises. La Bâloise se différencie par son positionnement basé sur le «Monde de sécurité», en tant qu’assureur proposant une prévention intelligente. La Bâloise compte environ 3300 collaborateurs.

La Bâloise Assurances et la Baloise Bank SoBa appartiennent à Baloise Group, dont le siège se trouve à Bâle. L’action de la Bâloise Holding SA est cotée dans le segment principal de la SIX Swiss Exchange. Baloise Group emploie quelque 8000 collaborateurs.