Suite…

Vie collective de la Bâloise: un résultat solide dans un contexte difficile

Bâle, Malgré les conditions de taux d’intérêt et de placement dif-ficiles, la Bâloise Vie SA a réalisé en 2015 un rendement net de 2,30 % dans le domaine de la prévoyance professionnelle. Cela a permis une rémunération des avoirs de prévoyance des personnes assurées de 1,75 %. De plus, les provi-sions ont été augmentées de 75 millions de francs afin de garantir les rentes en cours et futures. La fondation de prévoyance semi-autonome Perspectiva a été lancée avec succès.

L’exercice 2015 a été fortement marqué par l’abandon du cours plancher de l’euro, l’introduction de taux d’intérêt négatifs et les injections massives de liquidités par la Banque centrale européenne. Au vu de ces conditions difficiles, la Bâloise Vie SA a réalisé un résultat solide dans le domaine vie collective. Le rendement net de 2,30 % était nettement inférieur à celui de l’année précédente (3,21 %). Il convient également de prendre en compte que la Bâloise a bénéficié en 2014 de gains exceptionnels provenant de la vente d’une participation en actions. Le produit courant est resté au même niveau que l’année précédente.

Les recettes de primes ont augmenté par rapport à l’année précédente de près de 5 %, à 2,65 milliards de francs. Le nombre d’assurés actifs a légèrement augmenté à presque 157 000. Les frais d’administration moyens par assurés actifs ont connu une hausse modérée à 507 CHF.

Provisions pour rentiers aux frais des actifs
Le résultat opérationnel de la Bâloise Vie SA profite aussi bien aux actifs qu’aux rentiers, mais à des degrés divers. Les provisions destinées à honorer le paiement des rentes actuelles et futures ont été augmentées de 75 millions de francs supplémentaires. Ainsi, la Bâloise respecte son engagement fondamental en assurant durablement la prévoyance de ses clients et ses assurés. Avec un taux de conversion légal correct, ces provisions auraient été attribuées dans une large mesure aux fonds d’excédents pour les personnes actives. Ce sera de l’argent qui manquera aux personnes actuellement actives au moment de leur retraite.

Malgré cette inégalité générationnelle, la Bâloise Vie SA a pu à nouveau alimenter le fonds d’excédents de 20 millions de francs. Au 1er janvier 2016, elle en a financé une rémunération supplémentaire dans le régime surobligatoire de 0,25 %, ce qui a entraîné une rémunération totale des capitaux de vieillesse des personnes actives de 1,75 %. Au total, 92,7 % des revenus ont ainsi été reversés aux personnes assurées. Dans les affaires soumises à la quote-part minimale de 90 %, la quote-part de distribution a été de 95,1 %.

Exigences du marché: sécurité et solutions alternatives
Le paysage suisse de la prévoyance est en mutation. La demande de solutions d’assurance complètes couvrant tous les risques est toujours aussi importante. Pendant ce temps, en Suisse, un employeur sur deux mise sur les garanties complètes que seuls les assureurs-vie proposent.

Parallèlement, de plus en plus de petites entreprises cherchent également dans l’environnement actuel de taux d’intérêt bas de nouvelles possibilités de rendement pour les fonds de prévoyance de leurs employés. C’est pourquoi la Bâloise Vie SA a lancé au 1er janvier 2015 la fondation collective semi-autonome Perspectiva. Destinée aux entreprises comptant jusqu’à 50 collaborateurs, la fondation se caractérise par une stratégie de placement dynamique. Sur les marchés en baisse, Perspectiva réduit la part d’actions afin de limiter les pertes. À l’inverse, pendant les phases haussières, la part d’actions augmente afin de saisir de manière optimale les chances de rendement. Les risques d’invalidité et de décès sont assurés par la Bâloise Vie SA. L’offre suscite un vif intérêt sur le marché. Entre-temps, plus de 400 entreprises se sont déjà affiliées à la nouvelle fondation de prévoyance.

La Bâloise soutient la réforme de la prévoyance vieillesse 2020
Le compte d’exploitation de la prévoyance professionnelle 2015 de la Bâloise Vie SA montre pourquoi la réforme de la prévoyance vieillesse du Conseil fédéral est urgente et nécessaire. Les conditions cadres politiques actuelles ont également conduit l’an dernier à une redistribution contraire au système des personnes actives vers les rentiers. «Ceci porte atteinte au modèle suisse des trois piliers de la prévoyance vieillesse qui a ses preuves et est efficace», explique Michael Müller, CEO de la Bâloise Suisse. «C’est pourquoi nous approuvons particulièrement l’âge flexible de la retraite pour les hommes et les femmes ainsi que la diminution du taux de conversion dans le régime obligatoire de 6,8 à 6,0 % en lien avec les mesures compensatoires. Le but de la réforme est de maintenir le niveau des prestations actuel.»

La Bâloise Assurances et la Baloise Bank SoBa collaborent en tant que prestataire de services financiers ciblés en combinant assurance et banque. Elles comptent parmi les leaders suisses en matière de solutions intégrées dans les domaines de l’assurance, de la prévoyance et de la constitution de patrimoine destinées aux particuliers ainsi qu’aux petites et moyennes entreprises. La Bâloise se différencie par son positionnement basé sur le «Monde de sécurité», en tant qu’assureur proposant une prévention intelligente. La Bâloise compte environ 3300 collaborateurs.

La Bâloise Assurances et la Baloise Bank SoBa appartiennent à Baloise Group, dont le siège se trouve à Bâle. L’action de la Bâloise Holding SA est cotée dans le segment principal de la SIX Swiss Exchange. Baloise Group emploie quelque 8000 collaborateurs.