00800 24 800 800 DE EN FR IT Déclaration de sinistre Entreprises partenaires Trouver un conseiller ou un site Conditions services bancaires Magazine Jobs Assurance protection juridique Cyberassurance Assurance responsabilité civile
Service clientèle
24h Hotline 00800 24 800 800
De l'étranger: +41 58 285 28 28
Contact & services
Clients privés et entreprises myBaloise E-Banking Link öffnet in einem neuen Tab Mon Compte Autres Connexions E-Banking Link öffnet in einem neuen Tab Logout
Déclaration de sinistre Entreprises partenaires Trouver un conseiller ou un site Conditions services bancaires Magazine Jobs Assurance protection juridique Cyberassurance Assurance responsabilité civile
Service clientèle
24h Hotline 00800 24 800 800
De l'étranger: +41 58 285 28 28
Contact & services
Clients privés et entreprises myBaloise E-Banking Link öffnet in einem neuen Tab Mon Compte Autres Connexions E-Banking Link öffnet in einem neuen Tab Logout
00800 24 800 800 DE EN FR IT
Création d’entreprise: un processus simple en Suisse Stories de créateur #1 | Michèle Krüsi
Michèle Krüsi & Manuel Thomas, équipe agile PME 29 mars 2022 Stories de créateur

Créer sa propre entreprise signifie souvent accomplir un rêve personnel, mais aussi faire face à des défis de taille. Dans notre série «stories de créateurs», des créatrices et créateurs d’entreprise nous font part de leurs débuts et nous donnent des conseils utiles pour créer sa propre entreprise. Pour commencer la série, nous interviewons Michèle, créatrice de The Fashion Fraction et LEONESSA Lingerie.

Michèle, parle-nous un peu de toi.

Bonjour à tous. Je m’appelle Michèle, j’ai 30 ans et j’ai créé deux entreprises dans le secteur de la mode. Je suis originaire d’un petit village paisible de Thurgovie et pour être honnête, je n’aurais pas pensé il y a dix ans que je deviendrai un jour indépendante, ou plutôt entrepreneuse.

Tu as décidé il y a dix ans de créer The Fashion Fraction GmbH. Comment l’idée t’est-elle venue?

Comme je l’ai déjà mentionné, cela n’était pas mon rêve. Je dirais plutôt que j’ai atterri par hasard dans l’entreprenariat. Je m’explique: à l’âge de 19 ans, je n’étais pas suffisamment stimulée pendant ma formation et je m’intéressais aussi à la mode, j’étais d’ailleurs la seule de mon petit village. Et comme cela peut arriver lorsque l’on n’a pas assez à faire en tant qu’employé de bureau, on essaie de faire passer le temps sur Internet. C’est comme ça que j’ai découvert des blogs pour la première fois. Après un temps d’observation, j’ai décidé à mon tour de me lancer et il s’est avéré que ce que je faisais avait du succès. Ma portée a rapidement augmenté. À côté du blog, je me suis lancée sur Instagram et les premières entreprises ont commencé à se manifester dans le but de coopérer.

Tout a continué rapidement, jusqu’à ce que je décide en 2017 de quitter mon emploi à temps plein en tant que directrice artistique dans une agence de publicité pour me consacrer entièrement aux réseaux sociaux. Jusque-là, avec mon profil Instagram @thefashionfraction, qui comptait alors environ 300’000 followers, j’étais indépendante à titre complémentaire donc une entreprise individuelle. En 2018 j’ai créé ma première société, The Fashion Fraction GmbH.

Tu n’en es pas restée à la création d’une seule entreprise...

En effet, j’ai créé ma deuxième entreprise LEONESSA Lingerie GmbH en décembre 2019. Nous produisons des dessous équitables au Portugal et nous nous concentrons exclusivement sur la production de bralettes confortables. L’histoire derrière la création de LEONESSA Lingerie GmbH est tout autre. Alors qu’avec The Fashion Fraction, j’avais une activité que j’aimais bien sans pour autant vouloir gagner de l’argent avec, et que cette activité a en réalité grandi jusqu’à devenir mon métier, pour LEONESSA Lingerie, il y avait une planification claire et des objectifs clairs avant la création. Alors probablement ce que l’on entend par entreprise typique. 😉

««Je n’aurais pas pensé il y a dix ans que je deviendrai un jour indépendante, ou plutôt entrepreneuse..»»

Qu’y a-t-il derrière LEONESSA Lingerie GmbH?

L’idée derrière LEONESSA Lingerie repose sur le fait que je voulais me diversifier, bien sûr dans un secteur qui m’a toujours épanouie et procuré du plaisir, car je trouve cela épouvantable quand des gens me racontent qu’ils n’aiment pas leur travail. Le travail occupe une si grande place dans la vie que l’on devrait rechercher une activité que l’on aime faire. Il était donc rapidement clair que je devais me diversifier dans le secteur de la mode. J’avais au début pendant longtemps envisagé de travailler dans la chaussure, mais comme il y avait déjà de nombreux beaux designs de chaussures, j’ai toujours senti que je n’aurais pas pu apporter de réelle contribution.

J’ai finalement choisi les sous-vêtements simplement parce que je trouve personnellement qu’il est extrêmement difficile de mettre la main sur des dessous à la fois beaux et confortables en Suisse, et en particulier des bralettes. J’achetais soigneusement mes pièces à l’étranger et un jour, en rentrant d’un voyage avec un nouvel ensemble de sous-vêtements, j’ai eu un déclic. Et dès le lendemain, j’ai directement commencé à créer le logo, à écrire ce que la marque devrait représenter et à rechercher des fabricants. Quatre mois après, j’ai rencontré les fabricants pour un briefing et neuf mois plus tard, j’ai lancé la boutique en ligne.

Comment tes boutiques se sont-elles développées après leur création?

Au sein de The Fashion Fraction GmbH, mon activité comprend celle d’influenceuse bien que je préfère me qualifier de content creator car le terme d’influenceur est à mon avis tout à fait inapproprié. Dans cette entreprise, les tâches principales sont de planifier et de créer du contenu pour mon profil Instagram @thefashionfraction: du contenu personnel mais aussi du contenu sponsorisé que je réalise pour mes marques partenaires. Il y a aussi de nombreux aspects sur le conseil, la conception, la photographie, l’analyse, etc. C’est un travail à la fois beau et polyvalent. Auparavant, j’étais aussi présente sur d’autres plateformes importantes telles que mon blog et Facebook, mais aujourd’hui je me concentre uniquement sur Instagram. Ici, j’ai toujours travaillé seule, mais si nécessaire je fais appel à des freelances qui m’assistent avant tout dans le management et la photographie.

Chez LEONESSA Lingerie GmbH, nous avons commencé en décembre 2019 avec des sous-vêtements. C’est au cours de l’été 2021 que nous avons ajouté des maillots de bain à notre assortiment car la demande était très importante et aussi parce que j’étais seule quand j’ai démarré. Depuis, j’ai trois collaborateurs à temps partiel qui me soutiennent dans différents domaines. Nous nous chargeons actuellement de rendre nos produits de plus en plus disponibles hors ligne. Nos produits ne peuvent être achetés que sur notre boutique en ligne leonessalingerie.com. Nous ouvrons toutefois régulièrement des magasins éphémères à différents endroits afin de faire essayer nos jolies pièces, et nous élargissons actuellement cette offre. L’activité des entreprises progresse donc à grands pas.

Comment a réagi ton entourage lorsque tu as annoncé que tu voulais créer une entreprise?

Je suis une personne qui aime raconter ses projets dès le début et au plus de monde possible. Tout d’abord parce que je trouve qu’il est extrêmement important et intéressant de recevoir un feed-back, et plus les gens nous donnent leur opinion, plus on a de matière avec laquelle travailler. Il ne s’agit pas de tout prendre en considération, mais je crois que l’on peut déjà tirer beaucoup de ces feed-back. Par ailleurs j’aime ressentir cette légère pression naturellement présente une fois que l’on a partagé son objectif à des personnes, car on aimerait bien pouvoir aussi dire à ces mêmes personnes que l’objectif a été atteint. C’est aussi ce que j’ai fait avec LEONESSA Lingerie et les retours ont toujours été positifs. Il est clair que le choix de la branche «sous-vêtements» en a surpris plus d’un, mais tout le monde en a compris les raisons et j’ai toujours reçu de nombreux mots encourageants.

««Die Arbeit nimmt so einen grossen Teil der Lebenszeit ein, da sollte man sich schon etwas suchen, dass man auch gerne macht.»»

Par qui as-tu été soutenue?

J’ai moi-même créé et construit l’entreprise, mais les mots encourageants de mon entourage m’ont aussi naturellement beaucoup soutenue! Créer une entreprise seule est de prime abord quelque peu effrayant car il y a beaucoup d’incertitudes, et je n’avais pas à mes côtés de personne étant déjà passée par là et à qui j’aurais pu demander de l’aide, ni même justement de partenaire commercial.

Google était donc mon seul soutien et je me suis simplement fait une liste en notant comment se déroule exactement une création d’entreprise, et tout ce dont j’avais besoin pour le faire. Je me suis au départ concentrée sur le strict nécessaire, c’est-à-dire les assurances obligatoires, l’inscription au registre du commerce et la protection des marques. Ce n’est que plus tard, quand l’activité était déjà en marche que je me suis occupée des autres assurances facultatives. La raison était simplement que je voulais être prête à démarrer le plus vite possible et me rendre compte tout aussi vite si mes produits pouvaient intéresser avant de consacrer beaucoup de temps à des choses pouvant être améliorées ultérieurement. Et puis je devais aussi voir si j’aimais réellement diriger une entreprise de ce type.

Quelles sont les aptitudes qui t’aident dans ton travail d’indépendante? As-tu une recette du succès?

Du point de vue du caractère, certainement mon ambition. J’aime beaucoup me fixer des objectifs ambitieux et j’ai la motivation nécessaire pour les atteindre. De plus, j’aime incroyablement tout ce que je fais et je ne recule pas devant le travail, au contraire, je suis ravie de le faire. 😊 Et puis j’aime bien apprendre, c’est pourquoi je fais aussi énormément de tests dans le cadre de LEONESSA Lingerie, notamment en matière de design mais aussi de marketing, et ensuite je construis en m’appuyant sur l’analyse des résultats obtenus.

Techniquement parlant, je suis très reconnaissante d’avoir fait une formation de graphiste car les compétences graphiques et la créativité me sont utiles dans de très nombreux domaines. Par moments, j’aurais aimé avoir un savoir-faire en gestion d’entreprise pour m’aider en tant qu’entrepreneuse. Je crois toutefois aujourd’hui que mon expérience m’aide beaucoup plus dans ce que je fais.

Quels ont été tes plus grands défis et comment y as-tu fait face?

J’ai beaucoup de mal à déléguer mon travail, parce que j’ai travaillé plus ou moins seule pendant quelques années et que je suis une travailleuse. Embaucher des collaborateurs appropriés et trouver les bonnes personnes est donc pour moi un grand défi. D’autant plus que, en tant qu’unique créatrice d’une petite entreprise, je me sens extrêmement responsable de mes collaborateurs.

Qu’est-ce qui te donne le plus de joie dans ton propre business?

Être créative. Essayer de nouvelles choses. Apprendre tous les jours quelque chose de nouveau.

Que pouvons-nous attendre de toi par la suite avec The Fashion Fraction et LEONESSA Lingerie?

Ce ne serait pas amusant de tout vous dévoiler maintenant. 😉

Quel conseil donnerais-tu à ton plus jeune «toi»?

Aies davantage confiance en toi et ose faire des choses même si elles sortent de la norme.

Dessous premium raffinés et très confortables, conçus en Suisse et produits au Portugal dans des conditions de travail équitables.

En savoir plus

Il vous reste peu de temps avant la création de votre entreprise? Réalisez gratuitement le Business-Check de Fasoon pour déceler les points faibles dans votre activité.

En savoir plus