00800 24 800 800 DE EN FR IT FAQ | Réponses à vos questions Trouver un conseiller ou un site Conditions services bancaires Blog Jobs Des offres partenaires exclusives Déclaration de sinistre Attestation d'assurance Entreprises partenaires Changement de domicile younGo - pour les moins de 30 ans Assurance automobile Assurance mobilier de ménage Placement & prévoyance
Service clientèle
24h Hotline 00800 24 800 800
De l'étranger: +41 58 285 28 28
Contact et services
myBaloise E-Banking Link öffnet in einem neuen Tab Logout
Blog L’électromobilité en Suisse: possibilités et développement

La mobilité électrique suscite de grands espoirs pour la protection du climat. Apprenez-en plus ici sur

  • le développement actuel de l’e-mobilité en Suisse,
  • les différents véhicules à propulsion électrique et
  • les défis qu’il reste à relever.
24 août 2023
Les voitures électriques se passent totalement ou partiellement d’énergies fossiles, contribuant ainsi largement à la protection du climat. À l’avenir, elles pourraient même servir à soulager le réseau électrique. Mais des défis restent aussi à relever. Vous trouverez ici un aperçu facilement compréhensible.
L’espoir d’une électromobilité neutre pour le climat

L’électromobilité recèle le potentiel de permettre un transport climatiquement neutre. Aujourd’hui déjà, une grande partie de l’électricité du réseau public provient d’énergies renouvelables, ce qui représente une bonne base. Les propriétaires de maison qui produisent de l’électricité à partir de leur propre installation photovoltaïque peuvent même recharger leur voiture électrique à domicile en préservant le climat. Il en va de même pour les personnes qui s’approvisionnent en électricité verte. 

L’électromobilité pourrait également jouer un rôle clé à l’avenir lorsqu’il s’agira de stabiliser le réseau électrique. Les énergies éolienne et solaire sont disponibles en fonction des conditions météorologiques. Il peut donc y avoir soudainement un surplus d’électricité ou, au contraire, trop peu d’électricité disponible lors des pics de consommation. Les voitures électriques en stationnement pourraient alors compenser ces fluctuations si les batteries étaient utilisées comme réservoir intermédiaire.

Cette «charge bidirectionnelle», à savoir la capacité de stocker et de réinjecter de l’électricité, offre les options ci-après.

  • Vehicle-to-device (V2D): l’électricité stockée permet d’alimenter de petits appareils électriques.
  • Vehicle-to-home (V2H): l’électricité stockée peut être injectée dans le réseau électrique du ménage.
  • Vehicle-to-grid (V2G): avec une technologie appropriée, les batteries pourraient même être directement reliées au réseau électrique public.

Dans tous les cas, une gestion intelligente des charges est nécessaire pour déterminer où l’électricité doit être injectée et comment elle doit être utilisée. La mise en œuvre n’en est qu’à ses prémices et de nombreux aspects juridiques doivent être clarifiés, comme la facturation, les normes nécessaires et la responsabilité en cas d’éventuels dommages. Le potentiel est toutefois très grand: des dizaines de milliers de voitures électriques pourraient stabiliser durablement l’approvisionnement énergétique.

Un aperçu des types de véhicules électriques les plus courants

Une voiture électrique roule certes à l’électricité, mais le concept de l’électromobilité va bien au-delà. On distingue ici principalement trois types de véhicule avec différents types de propulsion: BEV, HEV et PHEV.

BEV: le «tout électrique»

Le véhicule électrique à batterie (BEV) est un véhicule purement électrique qui fonctionne à 100 % à l’électricité. Il ne dispose pas de moteur à combustion. En Suisse, ces véhicules représentent actuellement une part de marché d’environ 27 % parmi les propulsions alternatives.

HEV: l’hybride sans possibilité de recharge

Le véhicule électrique hybride (HEV) est une voiture hybride sans possibilité de recharge. Il est doté d’un moteur à combustion et d’un moteur électrique, mais l’énergie principale est produite au moyen du moteur à combustion. Selon le modèle, le véhicule tire son énergie électrique de l’énergie de freinage ou du fonctionnement du moteur à combustion. Pour cette raison, la propulsion électrique ne permet de parcourir que de courtes distances à une vitesse relativement faible.

PHEV: l’hybride avec prise de recharge

Le véhicule électrique hybride rechargeable (PHEV) combine un moteur à combustion et un moteur électrique avec la possibilité de recharger la voiture en électricité directement sur une prise. Il a donc une plus grande autonomie et peut atteindre des vitesses plus élevées qu’une hybride sans prise de recharge. Toutefois, sa part de marché est relativement faible (environ 9 %).

Autres modèles: FCEV et REEV

À l’heure actuelle, le véhicule à pile à combustible (FCEV) est encore assez peu développé et très onéreux. Cette propulsion écologique est basée sur la réaction de l’hydrogène et de l’oxygène, qui forme de l’eau. L’énergie libérée est ainsi utilisée pour propulser la voiture. Le véhicule électrique à prolongateur d’autonomie (REEV) est plus fréquent: il dispose d’un petit moteur à combustion, en plus de la propulsion électrique. Celui-ci ne sert toutefois pas à la propulsion, mais prolonge simplement la distance qui peut être parcourue avant la prochaine recharge.

Le choix du véhicule le plus approprié dépend de vos besoins individuels. Les critères ci-après peuvent notamment jouer un rôle dans votre choix.

  • Autonomie: quelles sont les distances que vous souhaitez parcourir en voiture? Conduisez-vous plutôt en ville ou envisagez-vous de faire de longs voyages, peut-être même à l’étranger?
  • Dimensions: la voiture doit-elle pouvoir accueillir toute la famille ou vous déplacez-vous plutôt seul·e? Où stationnerez-vous en général?
  • Budget: Vous souhaitez le dernier modèle du leader du marché ou plutôt une voiture d’occasion bon marché? Les voitures électriques existent depuis si longtemps que leur achat ne doit plus faire exploser le budget. Consultez notre article pour savoir combien coûte une voiture (électrique) par an.
  • Type de charge: si vous vous déplacez beaucoup, il est préférable d’opter pour une voiture électrique qui permet une recharge rapide, par exemple dans les stations-services sur les autoroutes.
Les défis actuels de l’électromobilité

La mobilité électrique a le vent en poupe en Suisse et dans toute l’Europe. Pour atteindre les objectifs environnementaux qui y sont liés, il faut avant tout assurer une production durable des voitures électriques et en particulier des batteries utilisées (principalement des batteries au lithium-ion). Cela concerne l’ensemble de la chaîne de création de valeur et signifie en détail:

  • l’approvisionnement écologique et/ou durable en matières premières,
  • des conditions de travail équitables et respectueuses des droits de l’homme pour l’extraction de ces matières premières,
  • une production et une logistique au moyen d’énergies renouvelables,
  • une réutilisation judicieuse des batteries en fin d’utilisation et
  • un recyclage respectueux de l’environnement.

Une autre condition importante pour améliorer l’électromobilité en Suisse et plus généralement en Europe est l’extension du réseau de bornes de recharge. Pour les voyages notamment, il est indispensable de disposer en permanence de possibilités de recharge en cours de route. Dans certains pays d’Europe, les stations de recharge rapide sont déjà bien établies sur quasiment tout le territoire. Il reste toutefois nécessaire de planifier les itinéraires et de tenir compte de la consommation supplémentaire lors des trajets sur autoroute.

Conseil: si vous souhaitez voyager avec une voiture électrique, mieux vaut s’équiper d’une prise CCS ou CHAdeMO. Celle-ci permet de recharger la voiture à des stations de recharge rapide. Le Touring Club Suisse (TCS) offre un aperçu de l’infrastructure de recharge des pays les plus visités.

Le développement actuel de l’électromobilité en Suisse

Au premier semestre 2023, la Suisse comptait environ 134’000 voitures électriques et près de 15’000 points de recharge. La mobilité électrique continue donc de progresser en Suisse, mais le pays reste plutôt à la traîne en comparaison internationale.

Le président de Swiss eMobility, Jürg Grossen, estime que le problème réside surtout dans les possibilités limitées d’installer des bornes de recharge à domicile. Comme le taux de logements en propriété est relativement faible en Suisse, l’installation d’une borne de recharge doit être convenue avec la gérance. Les conditions juridiques à cet effet peuvent encore être développées; Swiss eMobility s’engage activement en ce sens.

Mais il y a aussi des points positifs: le réseau de recharge public en Suisse est l’un des plus denses d’Europe. Par conséquent, même si vous n’avez pas (encore) de borne de recharge à domicile, cela n’est pas un frein à l’achat d’une voiture électrique.

Conseil: le TCS propose des conseils neutres sur le sujet de la mobilité électrique en Suisse afin de faciliter l’accès aux personnes intéressées. Vous pouvez bénéficier de ces conseils en matière de mobilité électrique aussi bien en ligne que sur place.

L’assurance voiture électrique de Baloise prend en charge les coûts des dommages causés à la batterie, à la borne de recharge ou à la carte de recharge. Souscrivez l’assurance en ligne et protégez votre voiture électrique de manière fiable.

Assurance voiture électrique
Cela pourrait vous intéresser autres articles de blog
Bienvenue à nouveau

Retournez directement à votre offre  Ihrer Offerte

Retour à l’offre

ou

Recalculer
Bienvenue à nouveau

Retournez directement à votre offre  Ihrer Offerte

Retour à l’offre

ou

Recalculer
Bienvenue à nouveau

Retournez directement à votre offre  Ihrer Offerte

Retour à l’offre

ou

Recalculer
Bienvenue à nouveau

Retournez directement à votre offre  Ihrer Offerte

Retour à l’offre

ou

Recalculer
Bienvenue à nouveau

Retournez directement à votre offre  Ihrer Offerte

Retour à l’offre

ou

Recalculer