00800 24 800 800
DE
EN
FR
IT
Déclaration de sinistre Entreprises partenaires Trouver un conseiller ou un site Conditions services bancaires Magazine Jobs Assurance protection juridique Cyberassurance Assurance responsabilité civile
Service clientèle
24h Hotline 00800 24 800 800
De l'étranger: +41 58 285 28 28
Contact & services
myBaloise E-Banking Link öffnet in einem neuen Tab Logout
Déclaration de sinistre Entreprises partenaires Trouver un conseiller ou un site Conditions services bancaires Magazine Jobs Assurance protection juridique Cyberassurance Assurance responsabilité civile
Service clientèle
24h Hotline 00800 24 800 800
De l'étranger: +41 58 285 28 28
Contact & services
myBaloise E-Banking Link öffnet in einem neuen Tab Logout
00800 24 800 800
DE
EN
FR
IT
Création d’entreprise: un processus simple en Suisse Formes juridiques en Suisse: aperçu et aide à la décision
Sandra Felber, équipe agile PME 21 mars 2022 Avant la création

Société anonyme, entreprise individuelle ou société à responsabilité limitée? Votre choix a des conséquences juridiques, financières, fiscales et personnelles. Cet aperçu vous aide à choisir la forme juridique qui convient lorsque vous créez votre propre entreprise.

Lorsqu’on décide de fonder une entreprise, il faut en définir la forme juridique. En Suisse, les start-ups ont pour la plupart l’une des trois formes juridiques suivantes: entreprise individuelle, société à responsabilité limitée (Sàrl) et société anonyme (SA). Alors laquelle convient le mieux? Et surtout, laquelle est la mieux adaptée à votre projet? Nous présentons ci-après les critères clés à prendre en considération ainsi qu’un aperçu plus détaillé des trois principales formes juridiques.

Critères clés pour le choix de la forme juridique

L’entreprise individuelle (entreprise sans personnalité juridique propre) convient à celles et ceux qui souhaitent porter personnellement tous les risques et peuvent en assumer la responsabilité en cas de réclamations en engageant leur patrimoine personnel. En revanche, une société de capitaux de type Sàrl ou SA s’avère être un choix impliquant moins de risques financiers. Dans les sociétés de personnes, les associé·es sont responsables de manière solidaire et illimitée vis-à-vis de l’extérieur.

Le risque est seulement un critère parmi d’autres. Voici les principaux aspects à prendre en compte lors de votre choix:

Capital et coûts

Les frais de création, la somme totale nécessaire pour le capital et le capital minimum requis varient selon la forme juridique. Il est recommandé d’établir une liste des moyens dont vous aurez besoin non seulement pour la première année d’exploitation de votre entreprise, mais également pour les quelques années suivantes.

Responsabilité et risque

De manière générale, plus le risque entrepreneurial et/ou l’investissement financier sont élevés, plus il est recommandé de choisir une forme juridique qui limite la responsabilité, c’est-à-dire une Sàrl ou une SA. Dans ce cas, vous n’engagez pas votre responsabilité avec votre patrimoine personnel.

Indépendance

La marge de manœuvre est plus ou moins limitée selon la forme juridique. Vous devez donc décider si vous souhaitez exploiter l’entreprise seul·e ou avec des partenaires. Si vous travaillez avec des partenaires, vous devez décider s’il s’agit d’investisseurs uniquement ou de partenaires impliqués dans l’activité quotidienne de la société.

Impôts

Chaque forme d’entreprise a ses particularités fiscales. Pour certaines, la société et les propriétaires sont imposé·es séparément, dans d’autres les titulaires sont imposé·es ensemble. En général, les gains importants ont un niveau d’imposition moins élevé dans les sociétés de capitaux que dans les entreprises individuelles. En revanche, vous devez tenir compte du fait que les sociétés de capitaux sont soumises à la double imposition.

Assurances sociales

Selon la forme juridique, certaines assurances sociales sont obligatoires et d’autres facultatives. Ainsi, les entreprises individuelles sont responsables de leur prévoyance vieillesse alors qu’elle est obligatoire pour les SA et Sàrl.

Détails sur les différentes formes juridiques

Le tableau suivant vous donne un aperçu des principales caractéristiques de l’entreprise individuelle, de la société à responsabilité limitée et de la société anonyme.

  Entreprise individuelle Société à responsabilité limitée Société anonyme
Profil Petite entreprise avec activité
personnelle (p. ex. architecte)
Entreprise personnelle
(PME)

Entreprise tournée vers le profit
(éventuellement, avec besoins

en capitaux importants)

Capital initial / social Pas de capital minimum
initial requis
À partir de 20’000 francs,
parts à 100 francs minimum
À partir de 100’000 francs, 
50’000 francs minimum versés (libérés); 
valeur minimale par action: 0.01 franc
Emprunt de capitaux Possibilité seulement très 
limitée (p. ex. prêts de membres
de la famille)

Du capital peut être emprunté
uniquement sur engagement de
la responsabilité personnelle 
du ou
 de la titulaire

Aucune limitation; la SA est un bon choix 
en cas de besoins importants de 
capitaux empruntés
Responsabilité Responsabilité personnelle (illimitée) 
pour l’ensemble des dettes
Limitée au patrimoine de la 
société – pas de responsabilité 
des 
associé·es
Limitée au patrimoine de la société
Raison sociale Doit contenir le nom de famille 
du ou de la titulaire
Libre choix, obligatoirement suivi 
de «Sàrl»
Libre choix, obligatoirement suivi 
de «SA»
Nombre de personnes Une personne physique est 
le seul ou la seule titulaire
Au moins un·e associé·e
(personne morale ou physique)
Au moins un·e actionnaire
(personne morale ou physique)
Création Au démarrage d’une 
activité économique
Assemblée constitutive des associé·es
chez un·e notaire, inscription au 
registre du commerce
Assemblée constitutive des actionnaires 
chez
un·e notaire, inscription au 
registre du commerce
Comptabilité Simple, double à partir de 500’000 
francs de chiffre d’affaires annuel
Double Double
Contrôle Facultatif Contrôle ordinaire sous certaines 
conditions; contrôle restreint obligatoire 
à partir de dix
employé·es; désistement 
possible (opting-out)
Contrôle ordinaire sous certaines 
conditions; contrôle restreint obligatoire 
à partir de dix
employé·es; désistement 
possible (opting-out)
Iscription au registre du commerce Obligatoire à partir de 100’000 francs 
de chiffre d’affaires annuel
La Sàrl est créée seulement lors de son 
inscription au registre du commerce
La SA est créée seulement lors de son 
inscription au registre du commerce
Imposition Titulaire, pour ses revenus ainsi que 
son patrimoine professionnel et privé
Double imposition en cas de distribution 
des bénéfices sous forme de dividendes
Double imposition en cas de distribution 
des bénéfices sous forme de dividendes
Frais de création À partir de 500 francs env. À partir de 3’000 francs À partir de 3’000 francs
Avantages
  • Création simple
  • Pas de capital initial minimum
  • Pas de double imposition
  • Capital minimum peu élevé
  • Pas de responsabilité personnelle
  • Transformation en SA facile
  • Actions facilement négociables
  • Pas de responsabilité personnelle
  • Fiabilité élevée
Inconvénients
  • Responsabilité personnelle
  • Pas de droit à des indemnités 
    de chômage
  • Aucune participation possible
  • Frais de création et 
    d’administration
  • Double imposition
  • Organe de révision
  • Frais de création et 
    d’administration
  • Double imposition
  • Organe de révision
Il est utile de consulter un·e professionnel·le avant de prendre une décision

Le portail de création d’entreprise Fasoon vous conseille de manière compétente et vous guide vers la forme juridique qui convient

Nous contacter sans engagement

Contactez-nous en cas de questions concernant l’assurance et la prévoyance

Cliquez ici pour obtenir un conseil gratuit